À moins de deux semaines des élections en Ontario, les conservateurs de Doug Ford mettent de l'avant leurs candidats vedettes.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Doug Ford a réuni, lundi, 13 de ses candidats les plus connus dans un hôtel de Newmarket, en banlieue de Toronto, pour parler de la campagne électorale et du plan conservateur.

Parmi eux se trouvaient ses ex-adversaires à la chefferie Caroline Mulroney et Christine Elliott ainsi que la députée sortante Lisa MacLeod.

Le PC se défend de vouloir diriger les projecteurs sur ces candidats vedettes, parce que la campagne du chef ne se déroule pas comme prévu.

Selon les sondages, Doug Ford n’a plus l’avance qu’il détenait avant le déclenchement de la campagne et son parti se retrouve maintenant au coude à coude avec le NPD. Certains sondages laissent même croire que le NPD pourrait être en avance.

Les conservateurs veulent mettre l’accent sur le contraste qui existe entre leur équipe et celle des néo-démocrates.

La chef néo-démocrate a dû récemment justifier, commenter et prendre ses distances face aux propos tenus dans le passé par certains de ses candidats dans les médias sociaux.

Andrea Horwath est néanmoins persuadée d’avoir des candidats qualifiés pour diriger la province si elle est élue le 7 juin.

Ses candidats sont certainement moins connus que ceux du Parti progressiste-conservateur ou des candidats libéraux qui étaient au gouvernement.

Mme Horwath estime que Doug Ford se voit déjà premier ministre.

Andrea Horwath estime que son équipe est diversifiée et offre un équilibre entre les hommes et les femmes.

Plus d'articles