Retour

Doug Ford veut rouvrir le débat sur l'éducation sexuelle s'il devient chef

Le candidat à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario Doug Ford souhaite consulter les parents, les membres du parti et les électeurs sur le programme d'éducation sexuelle implanté en 2015 en Ontario.

Il en a fait l'annonce lors d'une conférence de presse en fin de journée devant une école de Toronto.

Selon lui, les parents n'ont pas été suffisamment consultés par les libéraux.

Doug Ford ajoute que cette question est la principale préoccupation des parents de la province.

Il estime que le Parti progressiste-conservateur n'a pas fait son travail dans ce dossier et n'a pas consulté suffisamment ses membres.

Par cette annonce, Doug Ford contredit le parti qui avait pourtant endossé le programme après un débat houleux.

L'ancien chef, Patrick Brown, avait critiqué le programme pour ensuite se rallier, se mettant ainsi à dos les membres aux valeurs sociales plus conservatrices du parti.

Doug Ford maintient justement qu'il sera ferme sur cet enjeu.

M. Ford souhaite aussi revoir d'autres programmes éducatifs pour s'assurer que les élèves aient tous les outils dont ils ont besoin pour avoir du succès sur le marché du travail, dans leurs études postsecondaires et dans la vie.

Une autre candidate à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, Christine Elliott, a dit en fin de semaine lors de la conférence Manning à Ottawa qu'elle estime qu'un programme d'éducation sexuelle est nécessaire, mais déplore la façon dont il a été implanté par le gouvernement Wynne.

Elle indique qu'elle veut écouter les parents sur la question et est prête à apporter des changements si nécessaire.

Caroline Mulroney estime aussi que les parents auraient dû être davantage consultés quand le programme d'éducation sexuelle a été implanté. Si elle est élue première ministre, elle promet d'écouter ce que les parents auront à dire lorsqu'il sera question d'apporter des changements au programme scolaire.

Mme Mulroney n'a toutefois pas l'intention d'annuler les changements qui sont déjà en place.

Une quatrième candidate?

La présidente du groupe de parents conservateurs Parents as First Educators (PAFE), Tanya Granic Allen, veut être candidate à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario justement pour rouvrir le débat sur le programme d'éducation sexuelle.

La mère de quatre enfants expliquait la semaine dernière qu’elle veut ainsi faire en sorte « que la voix du conservatisme social soit respectée ».

Mme Granic Allen et son groupe s’opposent avec véhémence au nouveau programme d’éducation sexuelle.

Elle a jusqu'à vendredi pour s'inscrire officiellement et devenir candidate. Mme Granic Allen a besoin de l’appui d’au moins 100 membres du parti et de 100 000 $ pour déposer officiellement sa candidature.

Plus d'articles