Retour

Du nouveau en matière de financement politique municipal

Depuis le 1er janvier, les règles de financement politique municipal ont changé.

Les candidats et les partis politiques des villes de plus de 20 000 habitants pourront obtenir un financement public.

Puisque les contributions des électeurs ont été plafonnées à 100 dollars pour le palier municipal au lieu de 300 $, des mécanismes de financement public ont été mis en place pour compenser les pertes envisagées.

Toutefois, la majeure partie de ce financement est uniquement accessible aux partis politiques municipaux.

Selon le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil, ces modifications ne changeront pas grand-chose, puisqu'il n'y a pas de partis politiques dans sa ville.

« Pas du tout, il n'y a pas d'intérêt à ce qu'il y ait des partis d'opposition dans une ville comme Val-d'Or au moment où on se parle », a dit le maire.

Malgré les possibilités de financement supplémentaire, le maire suppléant de la ville de Rouyn-Noranda, Marc Bibeau, ne croit pas, non plus, que des partis municipaux seront créés.

Je [ne] vois pas l'intérêt d'avoir des partis politiques au niveau municipal [dans] une ville de la grosseur de Rouyn-Noranda.

Marc Bibeau

« On n’est pas ici pour faire de la politique d'opposition. On est tous dans le même bateau et on essaye de ramer tous dans le même sens même si on n’est pas toujours d'accord avec les positions d'un ou de l'autre », a-t-il dit.

Le financement public pour les partis politiques municipaux pourrait dépasser les 10 000 $ pour des villes comme Val-d'Or et Rouyn-Noranda.

Pour les candidats indépendants, le Directeur général des élections du Québec ne donnera pas plus de 1000 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine