Retour

Dwight Duncan présente ses excuses pour des propos partisans sur les médias sociaux

Dwight Duncan, président de l'Autorité du pont Windsor-Détroit, présente ses excuses sur Facebook et supprime certaines de ses publications sur les médias sociaux après avoir été accusé dans un article du Globe and Mail de faire des attaques partisanes contre Donald Trump et les conservateurs fédéraux et provinciaux.

Dans une lettre adressée au ministre des Infrastructures et des Collectivités, Amarjeet Sohi, il reconnaît avoir manqué à son devoir de réserve et affirme que ses publications ont été ou seront supprimées.

« Je vous prie de m'excuser sans réserve et, par votre intermédiaire, au Parlement. Lors de mon embauche, j’ai été informé des règles et des attentes de tous ceux qui ont le privilège de servir dans ces postes », écrit-il.

Depuis janvier 2016, Dwight Duncan occupe le poste de président de l'Autorité du pont Windsor-Détroit qui supervise la construction du futur pont international Gordie-Howe. Un poste qui requiert une neutralité totale.

Selon le Globe and Mail, M. Duncan n'a pourtant pas cessé de publier des commentaires, des vidéos ou des articles sur son compte qui critiquent notamment l'administration Trump.

Des appels à la démission

Le député néo-démocrate de Windsor-Ouest, Brian Masse, estime que la situation est extrêmement grave.

Il se demande comment M. Duncan serait en mesure de poursuivre ses activités comme président maintenant que ses propos sont connus de tous. Selon lui, le problème va au-delà de quelques commentaires, mais dénote plutôt une façon de travailler.

« Le fait que tout le monde connaisse maintenant ses tendances partisanes, cela pourrait teinter ses relations avec les gouvernements des deux côtés de la frontière », ajoute-t-il.

Des députés fédéraux et provinciaux ont également demandé sa démission.

« Dwight Duncan devrait consacrer tout son temps et ses efforts à faire en sorte que le pont soit livré dans les délais et le budget prévus, et non faire de la démagogie partisane. Après avoir manqué à son devoir, Dwight Duncan devrait démissionner », indique Michael Harris, critique en matière de transport public de Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, dans un communiqué.

Invoquant l'importance du couloir commercial international le plus important entre le Canada et les États-Unis, le député conservateur fédéral de Barrie-Innisfil, John Brassard, a demandé au premier ministre Justin Trudeau de limoger M. Duncan.

Le ministre fédéral de l'Infrastructure a défendu M. Duncan après un déferlement d'attaques à la Chambre des communes mardi.

« Il a présenté ses excuses pour ses commentaires et j'accepte ses excuses. Il apporte beaucoup d'expérience à cette position particulière », Amarjeet Sohi.

Des façons de faire à revoir

En plus de revoir les quelque 300 messages sur les médias sociaux qu'il a publiés depuis sa nomination, M. Duncan a indiqué qu'il cesserait de contribuer financièrement au Parti libéral de l'Ontario tout en précisant qu'il n'avait assisté à aucune activité de financement depuis sa nomination. Il a par ailleurs déclaré que sa dernière contribution versée aux libéraux fédéraux avait eu lieu avant sa nomination.

M. Duncan a été député libéral de Windsor-Tecumseh de 1995 à 2013. Il a occupé plusieurs postes dans le gouvernement de Dalton McGuinty, dont celui de ministre des Finances et de ministre de l'Énergie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine