Retour

Eau potable à Rivière-Pentecôte: des élus demandent l'intervention du ministre

La municipalité de Port-Cartier a appris, le 7 novembre, que son projet d'amélioration du réseau d'aqueduc avait été refusé par le programme du nouveau Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées.

Québec a mis fin à la réception de demandes de subventions trois semaines après le lancement du programme, car le gouvernement a été submergé de propositions. Port-Cartier a pu déposer sa demande à temps, mais celle-ci a été refusée.

Situation « inacceptable »

Des élus dénoncent la situation, jugeant que la formule « premier arrivé, premier servi » est « inacceptable » dans ce cas-ci, étant donné que le secteur de Rivière-Pentecôte est sous un avis de non-conformité quant à la qualité de son eau potable, et ce depuis 2002.

Appliquer la règle du premier arrivé, premier servi nous apparaît inacceptable dans un dossier aussi sensible et crucial que celui de la santé publique

Violaine Doyle, mairesse de Port-Cartier

« Ça fait une quinzaine d’années que ce dossier traîne. Il faut que ça cesse maintenant. Je ne peux pas accepter qu’après tant de temps, les gens de Rivière-Pentecôte aient toujours à se rendre à la station d’osmose pour avoir de l’eau potable », dit Lorraine Richard.

Le projet d'amélioration du réseau d'aqueduc aurait permis de desservir 581 personnes, selon Violaine Doyle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?