Retour

Eau potable: une motion spéciale pour les Îles-de-la-Madeleine rejetée

La motion déposée mardi par le Parti québécois demandant une intervention plus rapide dans le dossier du réseau d'aqueduc des Îles-de-la-Madeleine a été rejetée à l'Assemblée nationale.

Le Parti québécois souhaitait que le gouvernement réponde « dans les plus brefs délais » aux demandes d'investissements en infrastructures des Îles-de-la-Madeleine.

Mardi, une motion a été déposée par le Parti québécois afin de régler les problèmes d'infrastructures en eau potable qui ont donné du fil à retordre aux Madelinots la semaine dernière.

À la suite de ce dépôt, le Parti libéral a exigé des amendements à la motion, ce que les partis d’opposition ont refusé.

Explication du rejet

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, indique que la motion a été rejetée parce que l'opposition refusait d'y amener des modifications. « On ne peut pas répondre, donner l'argent là, tout de suite, sans analyse. Il y a des étapes à respecter. »

Nous, ce qu'on a proposé, c'est que le gouvernement du Québec dans son ensemble [accompagne] la municipalité dans ses projets du réseau des aqueducs.

Germain Chevarie, député des Îles-de-la-Madeleine

La motion demandait également à ce que « l'Assemblée nationale reconnaisse que la municipalité des Îles-de-la-Madeleine a vécu la plus grande crise de son histoire, la semaine dernière, avec des bris majeurs dans son réseau d'aqueduc qui a touché 80 % de sa population », ce que dément le Parti libéral.

Le député Chevarie affirme que les Îles ont vécu bien des épisodes difficiles concernant leur eau potable et que celui-ci n'est pas le pire de son histoire.

Les demandes tablettées

La porte-parole de la Coalition Avenir Québec responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Sylvie D’Amours, a fait valoir que l’accès à l’eau potable est une priorité « nationale ». Dans un communiqué, elle déplore l’inaction du gouvernement dans le dossier des aqueducs madelinots.

Cela fait des années que la municipalité des Îles-de-la-Madeleine réclame l'intervention du gouvernement, sans que rien n'ait été fait.

Sylvie D'Amours, député de la CAQ

Selon la porte-parole de la CAQ, différents projets avaient été présentés afin de prévenir les incidents tels que celui survenu la semaine dernière avec le réseau d'aqueduc et d'égouts madelinot.

« Des études ont été commandées, mais tout a été relégué aux oubliettes faute d'aide gouvernementale », a déploré Sylvie D'Amours dans un communiqué.

En réponse, le député madelinot, Germain Chevarie, souligne que plusieurs projets majeurs de réfection sont déjà en branle et que son parti travaille en étroite collaboration avec le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Une équipe de la Ville de Montréal est d'ailleurs sur place cette semaine pour inspecter le réseau d'aqueduc de l'île centrale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?