Retour

Échographies : la négociation avec les radiologues crée un malaise chez d'autres spécialistes

EXCLUSIF - Faute d'avoir obtenu un tarif satisfaisant de la part de Québec, les cliniques privées de radiologie refusent toujours d'effectuer les échographies, théoriquement gratuites depuis le 29 décembre dernier. Et le bras de fer que se livrent les radiologistes et Québec dans ce dossier crée un malaise chez certains autres spécialistes.

Un texte de Davide Gentile

« Moi je ne suis pas intéressé à payer pour des radiologistes qui font trois fois ce que je fais », affirme un médecin qui fait partie d'une spécialité moins nantie. La Fédération des médecins spécialistes du Québec dit depuis des semaines qu'elle est prête à investir 30 millions à même son enveloppe salariale pour 250 000 échographies. Le dilemme est de savoir quelle proportion du montant sera puisée dans les enveloppes des spécialités autres que la radiologie.

« Peut-être que les radiologistes peuvent trouver l'argent chez eux », affirme une autre source. Le ministre de la Santé du Québec semble conscient de cet inconfort. « Les autres spécialistes sont pas nécessairement heureux de se voir ponctionnés pour payer les radiologues », affirmait mercredi soir Gaétan Barrette en entrevue à l'émission 2460 d'Anne-Marie Dussault. Le sujet est délicat, aucun des médecins contactés pour ce reportage n'a voulu être identifié.

Québec offre en moyenne 83 $ par échographie

Des chiffres obtenus par Radio-Canada donnent une idée de l'enjeu qui est au cœur de ces négociations. Québec offrirait 83 $ en moyenne par échographie, soit 41 $ pour les frais professionnels, c'est-à-dire les honoraires des médecins (un montant qui était le même avant que Québec n'instaure la gratuité) et 42 $ pour l'honoraire technique, qui couvre théoriquement des coûts comme les salaires et les locaux.

Sans confirmer l'exactitude du chiffre, le ministre de la Santé pense que c'est suffisant. « C'est largement au-dessus du coût d'opération d'un appareil d'échographie, ce qui fait que les radiologues vont faire un profit », dit Gaétan Barrette.

Des échographies facturées au privé 250 $ pourraient tomber à 80-85 $. C'étaient des profits nets que les radiologues ne veulent pas perdre!

Gaétan Barrette, ministre de la Santé

L'Association des radiologistes du Québec (ARQ) ne nie pas que la somme proposée soit en moyenne de 83 $ par échographie. « On a fait des propositions un peu plus élevées que 83 $ », dit le président Vincent Oliva en entrevue à l'émission 24/60.

Il refuse de dire exactement le montant que souhaite obtenir l'ARQ pour régler le dossier. Mais il reconnait du bout des lèvres que l'échographie était payante pour les cliniques.

Il y a des cliniques qui sont en danger et, oui, l'échographie leur assure une certaine viabilité

Le Dr Vincent Oliva, président de l'Association des radiologistes du Québec

Le Dr Oliva répète que le véritable enjeu n'est pas l'argent, mais plutôt l'accès des patients à ces services. « Les hôpitaux ont cinq fois plus d'équipement échographique que dans le privé et 90 % des radiologistes y travaillent », dit-il. Il ne comprend pas que le ministre « s'entête à vouloir pousser une solution dans le privé ». Même si les deux camps semblent éloignés, rien n'indique que les négociations sont rompues.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine