Retour

Edmonton de nouveau entre les mains de Don Iveson

Le maire sortant d'Edmonton, Don Iveson, dépasse de loin ses adversaires à la course à la maire et se dirige vers un deuxième mandat d'affilée.

Le bureau décisionnel de CBC/Radio-Canada l'a déclaré gagnant peu avant 21 h. Selon les données du site des élections de la capitale albertaine, il récoltait déjà plus de 70 % des voix en début de soirée.

La campagne

La campagne électorale municipale à Edmonton a été marquée par un nombre record de mises en candidature: 132 candidats. Les neuf conseillers municipaux qui se représentaient ont eu à faire face à des adversaires.

Ce qui est aussi vrai pour le maire sortant Don Iveson, qui lui, a partagé la course à la mairie avec 12 autres candidats. Les débats des aspirants maires se sont plusieurs fois soldés en cacophonie, certains candidats dépassant les limites de la politesse et d’autres remettant en question le processus.

Un seul des candidats était connu sur la scène politique albertaine. Don Koziak est le fils du député progressiste-conservateur d’Edmonton-Strathcona dans les années 1970-1980, Julian Koziak. Il a brigué la mairie d’Edmonton à plusieurs reprises. Il admettait cependant qu’il faudrait « un miracle » pour lui permettre de battre Don Iveson.

Le maire sortant a dû conjuguer avec le bilan difficile de son conseil quant aux retards des projets d’infrastructure, comme le pont Walterdale et la ligne de train léger Métro. Il doit également régulièrement faire face à une certaine opposition contre sa défense tenace de l'expansion des transports en commun et des pistes cyclables. Il a cependant mené une campagne organisée, maintenant des taux d’approbation autour de 50 % tout le long de la campagne.

Le jeune maire d’EdmontonLorsque Don Iveson a été élu maire d’Edmonton en 2013, il était, à 34 ans, le plus jeune à accéder à ce poste en Alberta. Il avait déjà servi deux mandats comme conseiller municipal. Chaque fois, il a réussi à déloger ou à battre des vétérans de la politique municipale. Cette fois-ci, il est le plus expérimenté des candidats.

Avant d’entrer dans la vie politique municipale, Don Iveson a étudié en Sciences politiques avant de prendre la direction de la Presse universitaire canadienne à Toronto. Ayant une jeune famille toujours très visible dans ses campagnes, il se veut le champion des jeunes, de leur famille et de leurs idées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine