Retour

Élections 2018 : développer le nord du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada a demandé aux politiciens qui vont s'affronter lors des élections de l'automne d'exposer la position de leur parti sur cinq thèmes qui touchent les citoyens de la province. Le premier thème est celui du développement du nord de la province et de la création d'emplois dans les milieux ruraux. Voici leurs réponses.

Brian Gallant, premier ministre et chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick : la continuté du Fonds du Nord

Pour nous, c'est très important d’investir avec notre plan pluriannuel dans la croissance économique partout à travers la province, dit d'emblée le premier ministre Brian Gallant qui devra défendre les réalisations de son gouvernement lors des prochaines élections.

Il donne en exemple les investissements qui ont été faits dans les dernières années grâce à ce plan, entre autres dans les infrastructures, l'innovation, la main-d'oeuvre et l'éducation postsecondaire.

En ce qui a trait au nord de la province, Brian Gallant précise que son gouvernement est celui qui a renouvelé le Fonds de développement économique et d’innovation pour le nord du Nouveau-Brunswick. Ce fonds de 20 millions de dollars, étalé sur 6 ans, offre une assistance économique aux entreprises existantes et au démarrage d'entreprise dans le nord de la province.

Chaque région a besoin d’être forte pour que nous soyons capables d’avoir une économie prospère au Nouveau-Brunswick, alors le Fonds du Nord, c’est quelque chose dont nous avons bien hâte de discuter lors de la campagne et nous voulons aussi continuer à prôner des investissements dans le secteur privé pour créer des emplois, explique Brian Gallant.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Blaine Higgs, chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick : miser sur l'immigration

J'ai voyagé partout à travers la province dans les derniers mois et j'ai rencontré plusieurs dirigeants d'entreprises en milieu rural. Presque sans exception, chaque personne que j'ai rencontrée m'a dit que les politiques gouvernementales les empêchaient de développer leur entreprise, soutient Blaine Higgs.

Le chef de l'opposition officielle à l'Assemblée législative explique que les entrepreneurs se butent à différentes barrières, notamment par rapport à l'embauche d'immigrants.

Voilà des questions auxquelles Blaine Higgs dit être en mesure de répondre en aidant les entreprises du Nouveau-Brunswick à être plus concurrentielles.

Il donne l'exemple d'une entreprise de Tracadie qu'il a visitée récemment et qui dit ne pas être en mesure de percer dans d'autres régions, comme Chaleur ou la Péninsule acadienne, parce que ses concurrents québécois sont trop forts.

Je pense que nous pouvons aider ces entreprises de ce côté, indique le chef du Parti progressiste-conservateur.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick : le développement communautaire

Il n’y a aucune stratégie en place en ce moment pour le développement de nos régions rurales, déplore pour sa part David Coon.

Le chef du Parti vert estime que le gouvernement en place n'a pas fait le nécessaire pour développer le nord de la province.

Selon lui, il serait important d'agir directement auprès des communautés.

David Coon aimerait aussi instaurer une politique de développement économique pour aider la nord de la province.

En ce moment, il y a en a une politique, mais c'est seulement pour les grandes entreprises, indique David Coon.

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Jennifer Mckenzie, chef du Nouveau Parti démocratique du Nouveau-Brunswick : aider les familles

Du côté du Nouveau Parti démocratique, la stratégie est différente. La chef Jennifer McKenzie explique qu'il est important d'offrir davantage de services aux communautés rurales et du nord de la province pour stimuler l'économie.

Dans notre plan, on prévoit ajouter des garderies dans toutes les écoles pour permettre aux parents de chaque région d'exercer un emploi, indique Jennifer McKenzie.

Selon elle, il faut aussi offrir des soins de santé adéquats en milieu rural pour que la population soit en santé et apte à se développer : En plus ça ajoute du travail et ça crée des emplois.

Nous croyons que le gouvernement joue un très grand rôle dans la création d’emplois pour les gens du Nouveau-Brunswick, ajoute-t-elle.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Kris Austin, chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick : une baisse des impôts

Du côté de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, le chef Kris Austin pense qu'il y a plusieurs choses que le gouvernement peut faire pour aider les entreprises en milieu rural, mais cela passe avant tout par une baisse de impôts.

J'ai rencontré des chefs d'entreprises et ils disent que c'est le frein principal à leur développement au Nouveau-Brunswick, explique Kris Austin.

Outre les impôts, il y a toute la paperasse imposée aux entreprises qui pose problème selon lui: Les entreprises ont de la difficulté avec tous les permis et les frais encourus par ceux-ci, dit-il.

L'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick veut par ailleurs que toutes les communautés rurales aient accès à Internet haute vitesse.

Je sais que le gouvernement travaille là-dessus depuis quelques années, mais ça ne fonctionne pas. Les principaux distributeurs, tel que Rogers et Bell, n'offrent pas un service adéquat, estime Kris Austin.

Plus d'articles