Retour

Élections au N.-B. : des intervenants notent un regain d’intérêt chez les femmes

Un groupe qui encourage les femmes à se lancer en politique au Nouveau-Brunswick affirme que ces dernières ont présenté 40 % des candidatures jusqu'à présent, alors que le processus d'investiture en vue des élections n'est qu'à mi-chemin.

« La tendance va dans la bonne direction », souligne Norma Dubé, directrice du groupe Femmes pour 50 %.

Elle dit croire que l’objectif du groupe, qui est de voir les femmes constituer la moitié des personnes candidates aux élections, sera atteint.

Femmes pour 50 % tient compte des investitures au sein du Parti libéral, du Parti progressiste-conservateur, du Nouveau Parti démocratique et du Parti vert.

Aux dernières élections, à la fin du processus d’investiture, il n’y avait que 71 femmes parmi 220 candidatures. Le taux était d’environ 32 %.

Gail Bremner, qui espère devenir candidate du Parti progressiste-conservateur dans Saint-Jean Havre, veut remporter l’investiture en fonction de son mérite, de ses compétences et de son expérience. Il est important que les femmes ajoutent leurs voix au débat lors de prises de décisions pour la province, souligne-t-elle.

Le nombre de candidates ou de femmes qui veulent le devenir jusqu’à présent impressionne Paul D’Astous, l’un des directeurs de la campagne du Parti progressiste-conservateur.

« Nous voyons un regain d’intérêt, affirme Paul D’Astous. C’est très excitant. C’est incroyable. »

Les libéraux ont présenté jusqu’à présent 12 candidates, les verts 8, les progressistes-conservateurs 7 et les néo-démocrates 4, selon Norma Dubé.

Les quatre partis se sont engagés à présenter plus de candidates, ajoute-t-elle. Il est trop tôt pour faire des comparaisons entre eux, explique-t-elle, parce qu’il leur reste encore à tenir de nombreux congrès d’investiture.

D’après un reportage de Rachel Cave, de CBC

Plus d'articles