Retour

Élections provinciales : un syndicat contrattaque Christy Clark

Le président du syndicat des Métallos a réagi jeudi à des déclarations faites par la chef du parti libéral, Christy Clark. Il accuse du même coup le gouvernement sortant d'être le gouvernement le plus à la solde de l'industrie en Amérique du Nord.

Leo Gerard, le président du syndicat des Métallos, n’a pas apprécié le fait que la chef du Parti libéral ait affirmé, à tort selon lui, qu’une rencontre entre les Métallos et le président Trump touchait la question sensible du bois d’oeuvre, quelques jours avant que les États-Unis imposent des droits compensateus de 20 % en moyenne.

Dans une lettre ouverte à ses membres, il précise que la rencontre en question, qui a eu lieu le 20 avril dernier, visait plutôt à protéger des emplois dans l’industrie de l’acier au Canada et aux États-Unis.

« Christy Clark, écrit-il, m’attaque et attaque notre syndicat, car elle veut détourner l’attention du fait que ce gouvernement est le plus proche des entreprises en Amérique du Nord. »

Leo Gerard cite en exemple les millions de dollars de dons d’entreprises reçus par le Parti libéral au fil des ans et ajoute qu’au cours des 16 dernières années, 100 scieries ont fermé leurs portes et mené à la perte de 35 000 emplois en foresterie.

Les Métallos grands donateurs du NPD

« Les plus grands donateurs [du Nouveau Parti démocratique (NPD) de John Horgan] sont les dirigeants du syndicat Métallos à Pittsburgh qui priorisent les emplois américains aux emplois de Colombie-Britannique », a déclaré plus tôt cette semaine Christy Clark.

La chef du Parti libéral faisait référence à des révélations, en début de semaine, au fait que le syndicat des Métallos, le plus grand donateur du NPD, paie le salaire de trois stratèges pendant la campagne.

Plus d'articles

Commentaires