Retour

Élections T.-N.-L. : une candidate conservatrice dans la tourmente démissionne

La candidate du Parti progressiste-conservateur dans la circonscription de Saint-Jean Est-Quidi Vidi, Tina Olivero, renonce à se faire élire après qu'on eut appris qu'elle devait 23 000 $ à son ancienne nourrice.

L'Agence des relations de travail de Terre-Neuve a ordonné à Mme Olivero, l'an dernier, de payer cette somme à son ancienne employée originaire des Philippines. L'agence a conclu que Tina Olivero avait trop déduit d'argent du salaire de sa nourrice pour payer ses frais de subsistance.

Lorsque le réseau anglais de Radio-Canada lui a posé des questions à ce sujet, Mme Olivero a annoncé sur Facebook, jeudi en fin de soirée, qu'elle se retirait de la course.

« Aujourd'hui, écrit-elle, j'ai reçu un courriel d'un reporter qui a fouillé dans mon passé en espérant me discréditer et qui a l'intention de publier les résultats de sa recherche demain [...] Je ne serai pas tenue en otage par les médias », poursuit-elle, en annonçant son départ.

Cette même candidate avait créé toute une tempête plus tôt dans la semaine en écrivant sur Twitter que « la conscience de soi  » peut être plus efficace pour vaincre certaines maladies, comme le cancer ou les problèmes de santé mentale.

Une « assistante personnelle » aux nombreuses tâches

D'après des documents obtenus par CBC, elle a tenté d'embaucher Jolan Watawat comme assistante personnelle en avril 2014, en passant par un programme provincial sur le recrutement de travailleurs étrangers.

Mme Watawat précise toutefois dans sa plainte à l'Agence des relations de travail que son emploi ne s'est pas limité à travailler au sein de l'entreprise de Mme Olivero. Elle devait aussi s'occuper des enfants de sa patronne, faire la lessive et des repas, déneiger les entrées l'hiver et coiffer Mme Olivero.

Elle se plaignait de ne pas avoir reçu son plein salaire et l'agence lui a donné raison.

Son départ est un dur coup pour le Parti conservateur de Paul Davis, qui n'a pas réussi à recruter des candidats pour toutes les circonscriptions, à quelques heures de la clôture de la période de mise en candidature, en vue des élections du 30 novembre.

Plus d'articles

Commentaires