Retour

Elizabeth May discute d'enjeux environnementaux dans les Maritimes

La chef du Parti vert du Canada Elizabeth May est en tournée dans les Maritimes ces jours-ci, avec ses homologues provinciaux, pour parler d'enjeux liés à l'environnement.

L'économie verte a été l'objet des discussions du parti, dimanche, à Fredericton. La chef du Parti vert a déjà visité les villes de Halifax et Charlottetown la semaine dernière.

Elizabeth May et le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick David Coon sont à Moncton lundi.

Le Parti vert se rendra ensuite à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, à Charlottetown, mercredi.

Épandage de glyphosate : Elizabeth May veut des études plus claires

Pendant son passage à Fredericton, la députée de Saanich-Gulf Islands a pris position sur l'utilisation des glyphosates au Nouveau-Brunswick.

Pour Elizabeth May, il ne fait aucun doute qu'on devrait encadrer la pratique d'épandage de cet herbicide, quitte à y mettre un terme avant d'avoir une idée plus claire de ces effets.

« C’est vraiment difficile de changer la réglementation des chimiques et des herbicides, des insecticides dangereux (..) On peut faire un changement dans la gestion des chimiques comme ça au NB et au niveau fédéral. »

C'est une position partagée par David Coon et les membres du Parti vert au Nouveau-Brunswick.

« Tu ne peux pas juste utiliser un produit à volonté, partout dans la province, sans qu’on sache ce qui va se passer aux citoyens », dit Benoît Leblanc, militant du parti provincial.

Critiques sur le processus d'évaluation des oléoducs

Plusieurs sphères de l'économie des Maritimes dépendent sur la construction de l'oléoduc Énergie Est, qui relie notamment la raffinerie de Saint-Jean avec les sables bitumineux en Alberta.

Elizabeth May critique toutefois la participation de l'Office national de l'énergie, chargée de conduire les analyses et les audiences pour la construction e l'oléoduc.

« Le problème c’est [l'Office national de l'énergie] n’est pas l’agence pour faire ces études. Avant Stephen Harper, l'[ONE] a jamais fait les évaluations environnementales. [...] Je pense que le système est brisé et absolument inacceptable pour les questions comme l’oléoduc. »

Plus d'articles

Commentaires