Retour

La Vérif : la crue printanière de 2017, la plus coûteuse de l’histoire du Québec

Un an après les inondations du printemps 2017, le montant des indemnisations payées par Québec aux victimes de cette crue continue d'augmenter. La facture à ce jour : près de 156 millions de dollars. Ces indemnités ont principalement été versées aux personnes touchées par le débordement de la rivière des Outaouais.

La crue printanière de l'an dernier s’avère être l’une des plus coûteuses de l’histoire du Québec.

Au total, plus de 6000 demandes d’indemnisations ont été reçues. Un chiffre six fois plus élevé qu’habituellement.

Jusqu’à présent, le gouvernement du Québec a versé près de 156 millions de dollars à l’ensemble des sinistrés québécois. Les victimes du débordement de la rivière des Outaouais et du lac des Deux-Montagnes ont principalement profité de cette somme.

Les sinistrés de Gatineau, ville la plus touchée, ont reçu près de 45 millions de dollars. Les résidents de la municipalité de Pontiac ont quant à eux obtenu un peu plus de 5 millions.

Québec a également distribué plus de 11 millions aux sinistrés de Rigaud et une somme quasi identique été remise aux résidents de Deux-Montagnes.

Lors du débordement du lac des Deux-Montagnes, des centaines de résidences et de commerces avaient été endommagés dans l’ouest de Laval et sur l’île de Montréal.

Pour les résidents de Laval, les indemnités s’élèvent à 13 millions. À Montréal, on parle d’environ 33,3 millions. Ce montant record s’explique par la densité des zones frappées par la crue de 2017.

Cette dernière a par exemple coûté trois fois plus cher en indemnités que les inondations qui ont eu lieu dans la vallée du Richelieu en 2011. Le gouvernement avait alors déboursé environ 50 millions pour aider les sinistrés.

Cette facture n’a certainement pas fini d’augmenter. Des dizaines de familles n’ont pas encore été dédommagées et Québec devra encore verser de l’argent à celles qui terminent actuellement leurs travaux.

Avec les informations de Vincent Maisonneuve et Nathalie Lemieux

Plus d'articles