Retour

Énergie NB veut pouvoir octroyer certains contrats sans appel d'offres

Un projet de loi qui permettrait à Énergie Nouveau-Brunswick d'accorder des contrats sans appel d'offres inquiète l'opposition officielle à Fredericton.

Le président-directeur général de la société d'État, Gaëtan Thomas, s'est présenté devant les députés à l'Assemblée législative lundi pour réclamer que la loi à ce chapitre soit assouplie.

A l'heure actuelle, la société d'énergie doit émettre des appels d'offres pour tout contrat négocié avec le secteur privé. Si une seule compagnie est en mesure de remplir le contrat et soumet une offre, Énergie Nouveau-Brunswick n'a que deux choix : soit elle accepte de signer un contrat au prix demandé par la compagnie ou elle ne signe rien du tout.

Le problème, c'est que les compagnies qui sont les seules à répondre à un contrat peuvent demander des prix très élevés et il n'y a aucune possibilité de négocier.

Des économies à réaliser, selon Gaëtan Thomas

Le projet de loi 16 permettrait à Énergie Nouveau-Brunswick de ne pas avoir à passer par les appels d'offres dans ces situations seulement.

Selon Gaëtan Thomas, ce changement permettrait à Énergie Nouveau-Brunswick de mener une négociation qui pourrait faire économiser de 5 à 20 millions de dollars par année.

De son côté, l'opposition se questionne sur la possibilité que les changements législatifs n'ouvrent la porte à de futurs abus.

Le critique Jeff Carr se demande aussi comment s'assurer que le travail puisse être fait sans avoir à payer trop, lorsqu'il n'y a qu'une seule compagnie qui négocie avec Énergie Nouveau-Brunswick.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine