Retour

Enquête interne à la CAQ sur des allégations de travail partisan payé

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, annonce que son parti enquêtera sur les allégations de deux ex-employés de circonscription qui prétendent avoir fait du travail électoral partisan tout en étant rémunérés par des fonds publics.

Tout en consentant cette vérification interne, M. Legault a rejeté les assertions de Julie Nadeau et Yann Gobeil-Nadon, deux anciens attachés de presse de la CAQ.

Julie Nadeau, une ex-employée de circonscription du député caquiste de Groulx, Claude Surprenant, soutient avoir travaillé lors des élections partielles de Lévis, Richelieu, Chauveau et Jean-Talon, en 2014 et 2015, tout en recevant son salaire versé par l'Assemblée nationale.

S’attaquant à la crédibilité de Mme Nadeau, François Legault a précisé que celle-ci avait été congédiée en raison d'erreurs décelées dans ses réclamations de dépenses. « C'est des rapports de dépenses qui ont été corrigés, mais qui avaient été mal préparés », a-t-il dit.

« Ils [Julie Nadeau et Yann Gobeil-Nadon] sont dans une situation où c'est une personne qui a été congédiée et son conjoint, a indiqué M. Legault. […] Selon moi, selon les informations que j'ai eues, c'est faux. Alors on va vérifier. […] Il n'y a pas eu de frais de déplacement, selon ce que me dit le bureau du whip, qui ont été remboursés à des gens qui sont venus à Québec pour des activités partisanes. »

Le chef caquiste rappelle que la directive du parti est pourtant claire : « vous pouvez faire des activités partisanes, mais ce doit être en plus des heures normales où vous travaillez vraiment pour l'Assemblée nationale ».

L’arroseur arrosé

François Legault n'a pas fermé la porte à ce que ces allégations soient examinées par le Directeur général des élections (DGE) et le commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale.

Un effet boomerang pour un parti qui a réclamé, dimanche, une enquête du DGE sur la rémunération par l'aile parlementaire péquiste d'agents de liaison.

La semaine dernière, les caquistes, les libéraux et Québec solidaire ont aussi exigé une enquête du commissaire à l'éthique, soupçonnant le PQ d’avoir détourné des fonds publics à des fins partisanes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine