Retour

Éric Tétrault candidat du PLQ dans Louis-Hébert

Radio-Canada a appris que le candidat du Parti libéral du Québec dans Louis-Hébert sera Éric Tétrault, qui est président des Manufacturiers et exportateurs du Québec depuis 2014.

Un texte de Nicolas Vigneault

Originaire de Québec, Éric Tétrault a amorcé sa vie professionnelle dans deux stations de radio AM de la Vieille Capitale, soit CHRC, à titre de recherchiste, et ensuite CJRP, à titre de journaliste. De 1985 à 1997, il a été chroniqueur politique à La Presse canadienne.

Sur le plan politique, il a occupé différents postes au sein de l'appareil gouvernemental. M. Tétrault a notamment été directeur de cabinet du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, de 2007 à 2008.

Ensuite, il a été nommé directeur de la coordination des communications au Cabinet du premier ministre Jean Charest.

De passage cette semaine

Selon nos informations, Éric Tétrault, qui sera d'ailleurs dans la circonscription plus tard cette semaine pour rencontrer les membres de l'Association libérale de Louis-Hébert, aurait également été approché par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le Parti libéral n'a pas voulu confirmer ni infirmer les informations obtenues par Radio-Canada, affirmant tout simplement que la candidature sera annoncée ultérieurement. Des sources nous indiquent toutefois que le PLQ souhaitait attirer une candidature à caractère économique après avoir sollicité certaines candidates dans le monde juridique.

De son côté, la CAQ n'a toujours pas annoncé son candidat, mais a réagi à la nomination de M. Tétrault.

« Les libéraux misent sur un ancien employé de Jean Charest qui habite la rive sud de Montréal pour remplacer Sam Hamad. La CAQ est en discussion avec plusieurs candidats potentiels, mais tous demeurent dans la région de Québec », affirme Guillaume Leduc, directeur des relations avec les médias de la Coalition avenir Québec.

Démission de Sam Hamad

L'élection partielle dans Louis-Hébert est rendue nécessaire en raison de la démission du député et ex-ministre Sam Hamad à la fin du moins d'avril.

Selon les règles électorales, l'élection partielle doit avoir lieu au plus tard six mois suivant la démission d'un député, ce qui nous amène à la fin d'octobre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine