Retour

Est-ce que Doug Ford est « pour les gens » moins nantis?

Une soixantaine de militants antipauvreté qui s'opposent farouchement à un possible gouvernement de Doug Ford se sont mobilisés devant le bureau de campagne du chef progressiste-conservateur à Toronto, samedi.

Un texte de Philippe de Montigny

Le chef du Parti progressiste-conservateur a souvent répété son slogan « For the people » (ou « Pour les gens », en français) au cours de la campagne électorale. Mais que propose Doug Ford pour aider les moins nantis?

L’organisateur de la manifestation et porte-parole de la Coalition ontarienne contre la pauvreté, John Clarke, craint un déjà-vu. Il qualifie d’inacceptable le manque d’appui aux pauvres et aux sans-abri de Toronto de la part de Doug Ford lorsqu'il était conseiller municipal et que son frère Rob était maire.

Parmi les manifestants, il y a aussi des représentants de la coalition d’intervenants sociaux Health Providers Against Poverty, du groupe de prévention des surdoses de Toronto, de la campagne « Lutter pour 15 $ et la justice » et du syndicat qui représente les chargés de cours en grève à l’Université York.

Chris Ramsaroop, un militant pour les droits des migrants, s’inquiète du manque de transparence de la plateforme des progressistes-conservateurs, qui ne comprend pas de plan fiscal détaillé.

« Ford promet des allègements fiscaux pour les grandes entreprises et les plus riches et, pour le reste d’entre nous, des compressions de services », affirme M. Ramsaroop, qui habite dans la circonscription d’Etobicoke Nord, où se présente Doug Ford.

Les promesses pour les plus pauvres

Bien qu’il ne présente pas de plateforme chiffrée en vue de l’élection du 7 juin prochain, le chef progressiste-conservateur a annoncé que ceux qui gagnent le salaire minimum n’auront plus à payer d’impôt s'il est élu. Son gouvernement n’augmenterait toutefois pas le salaire minimum de 14 $ à 15 $ l’an prochain, comme prévu sous le gouvernement libéral.

L’équipe de campagne de Doug Ford n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, mais répète dans un courriel que les personnes qui ont les revenus les plus faibles « ont besoin de notre aide – sous un gouvernement conservateur, si vous gagnez le salaire minimum, vous ne paierez aucun impôt sur le revenu ».

Selon l’économiste Lindsay Tedds de l’Université de Calgary, les Ontariens qui touchent le salaire minimum (qui travaillent 40 heures par semaine et 50 semaines par an) empocheraient toutefois environ 700 $ de plus par année avec l’augmentation d’un dollar du taux horaire qu’avec l'exonération de l'impôt provincial.

Pour aider les familles, les progressistes-conservateurs comptent aussi rembourser 75 % des frais de garderie sous forme de crédit d’impôt.

Doug Ford promet également de réduire les factures d’électricité de 12 %, en annulant tout contrat d’énergie verte en phase de préconstruction et en congédiant le PDG d’Hydro One, qu’il surnomme souvent « l’homme à six millions de dollars » parce qu'il a gagné 6,2 millions de dollars l’an dernier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine