Retour

Évolution des tendances électorales sur la Côte-Nord

Le taux de participation à l'élection municipale de dimanche a été plus élevé dans les petites municipalités que dans les grandes villes, d'après les données compilées par le Directeur général des élections. La place des femmes est également accrue à la suite du vote tenu simultanément à travers la province.

Un texte de Louis Garneau

Sur la Côte-Nord, le phénomène d'appartenance s'est manifesté dans la petite municipalité de Rivière-Saint-Jean, en Minganie, où près de 90 % des électeurs se sont prononcés. Ils étaient près de 81 % aux urnes à Baie-Trinité et près de 71 % à Longue-Rive.

Le sentiment d'appartenance des résidents serait plus fort dans les petits milieux et les occasions de rencontre, plus nombreuses. « Dès qu'on tombe dans des villes un peu plus grandes, on connaît moins les gens, on connaît moins les candidats », d'après Eugénie Dostie-Goulet, de l'Université de Sherbrooke.

Par ailleurs, l'élection de plusieurs femmes à la mairie constitue un rattrapage sur la place qu'elles occupent à la table des élus.

Mais l'arrivée d'une première mairesse à Montréal ou encore à Blanc-Sablon est le résultat d'une mobilisation menée par des organismes comme l'Union des municipalités (UMQ) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Une fois candidates, les femmes ont la même probabilité d'être élues que les hommes, d'après l'étude réalisée à l'École de politique appliquée.

Avec les informations de Bis Petitpas

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine