Retour

Excuses papales : un leader autochtone nord-ontarien remercie les députés fédéraux

Dans un communiqué, le grand chef du conseil de la Première Nation d'Anishinabek du Nord de l'Ontario, Patrick Madahbee, se réjouit du résultat du vote tenu mardi par les parlementaires de la Chambre des communes. Une motion visant à inviter le pape à présenter des excuses pour le rôle de l'Église canadienne dans la gestion des pensionnats autochtones a été adoptée à 269 voix contre 10.

Le grand chef Madahbee félicite les députés d’avoir « fait le bon choix ».

La motion avait été présentée par le député néodémocrate de Timmins-Baie James, Charlie Angus ainsi que son collègue, le député Roméo Saganash, qui est lui-même un survivant d’une école résidentielle.

L’appel recommandait au pape de « présenter, au nom de l’Église catholique, des excuses aux survivants, à leurs familles ainsi qu’aux collectivités concernées » pour les traitements subis par les enfants autochtones dans les écoles résidentielles gérées par l’Église catholique.

Une lettre rendue publique le 27 mars par la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) indiquait que « le pape François a jugé qu’il ne pouvait pas répondre personnellement » à l’appel à l’action 58 de la Commission vérité et réconciliation.

La lettre avait provoqué une grande indignation au sein des communautés autochtones de partout au pays, dont celles du Nord de l’Ontario.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »