Retour

Expulsion de Lynn Beyak : « Il était temps », selon Sheila North Wilson

L'expulsion de la sénatrice Lynn Beyak du caucus conservateur pour avoir refusé de supprimer des commentaires jugés racistes sur son site Internet fait réagir au Manitoba.

La grande chef du regroupement de 30 Premières Nations, Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO), Sheila North Wilson a applaudi la décision du chef conservateur Andrew Scheer. Ce dernier n'a pas hésité à qualifier de racistes les propos de la sénatrice.

« ll était temps. Le racisme n'a pas sa place au sein du gouvernement canadien ou du Sénat. Alors, il est temps qu'elle commence à perdre sa capacité d'exprimer de la haine, tout en occupant un poste de haut niveau », a déclaré Sheila North Wilson.

Elle a ajouté que Lynn Beyak devrait également être expulsée du Sénat.

« Je ne pense pas que les opinions et les attitudes racistes disparaîtront complètement. Nous ne devrions pas permettre aux gens qui ont ces opinions et qui occupent des postes de haut niveau de renforcer les stéréotypes négatifs que des gens ont au sujet des premiers habitants de ce pays », indique Mme North-Wilson.

Même son de cloche du côté de Robert Falcon Ouellette, député fédéral de Winnipeg Centre.

« Je suis content de voir que même le Parti conservateur peut prendre une position assez forte. Parfois, il y a des commentaires qui ne sont pas les bienvenus », affirme-t-il.

Il espère que cette expulsion du caucus permettra de faire avancer la cause des Autochtones.

Plus d'articles