Retour

Facture salée pour démanteler le service de police de North Bay 

Le chef de la police de North Bay prévient le maire Al MacDonald qu'il en coûterait au bas mot 8,5 M$ pour dissoudre le corps policier actuel. Shawn Devine sert cette mise en garde à la veille où le conseil municipal de North Bay veut demander à la Police provinciale de l'Ontario une estimation de ses coûts pour remplacer le corps policier municipal.

Dans la lettre adressée au maire, M. Devine explique la somme astronomique par divers facteurs, dont la convention collective et les obligations relevant de la législation.

Ainsi, explique la lettre, « Le personnel de police de North Bay aurait droit à une prime de séparation et au remboursement du temps supplémentaire accumulé et de maladie chez les employés civils »

M. Devine poursuit en expliquant que si des policiers de North Bay ne pouvaient intégrer la PPO, les indemnités de départ augmenteraient selon le rang des agents en question.

InfrastructuresLe poste de police de North Bay nécessite des travaux de rénovation, explique la lettre.

Le chef Devine les évalue entre 9 millions et 17,7 M$, selon que la Ville modernise l’infrastructure existante ou qu’elle construise un poste de police neuf.

De plus explique-t-il, « Si la PPO en devenait propriétaire, la Ville de North Bay ne pourrait rien dire sur les coûts associés à la rénovation ou à une construction neuve. »

Un long procédé

M. Devine écrit qu’il faudra environ 15 mois pour passer aux mains de la Police provinciale de l’Ontario et que ce sont les contribuables qui paieraient pour le salaire de trois à six agents responsables de compiler les données du rapport.

Il indique aussi qu’à la lumière d’informations recueillies auprès d’autres communautés qui ont démantelé leur service de police en faveur de la PPO, les coûts afférents à l’ensemble du processus pourraient atteindre jusqu’à 195 000 $, incluant les honoraires d’un actuaire pour calculer l’ensemble des coûts projetés.

Parmi les communautés consultées, le chef Devine parle de Brockville, Midland, Sarnia, Orangeville, Owen Sound et tout dernièrement Nipissing Ouest qui selon lui, se sont montrés inquiètent du moral des troupes pendant un si long processus.

Il termine la lettre en expliquant que, « Louer un service de police signifie que tout se décidera à Orillia, le quartier général de la PPO, et que la Ville ne pourra en contrôler les coûts. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »