Retour

Fermeture du Centre Georges-Vézina : un bon défi pour les Saguenéens

Les Saguenéens de Chicoutimi doivent désormais diviser leur temps d'entraînement entre le Palais des sports de Jonquière et le Pavillon de l'agriculture de Chicoutimi depuis la fermeture temporaire du Centre Georges-Vézina.

Le match du mercredi 14 février est annulé, mais les quatre prochaines rencontres seront disputées à Jonquière.

Cette situation entraîne un défi logistique important.

Chaque détenteur de billet de saison et de billet à l'unité sera contacté par Diffusion Saguenay au cours des prochains jours.

Les Saguenéens doivent conclure de nouvelles ententes avec tous leurs partenaires. Certaines publicités seront reproduites sur les bandes du Palais des sports.

Le plus gros défi pour les gestionnaires des Saguenéens est celui de l'informatique. Ils doivent s'assurer de mettre en place un réseau Internet sans fil ainsi qu'un système de reprise vidéo efficace pour les officiels.

Pour ce qui est du système de jeu, l'entraîneur-chef des Bleus, Yannick Jean, affirme que les joueurs sont prêts à s'adapter.

« Notre équipe fait preuve de résilience depuis les Fêtes. On voit une progression incroyable. On veut que nos joueurs continuent dans la même veine. »

Rapport de la firme d’ingénieurs

Pendant que les Saguenéens se réorganisent, la Ville de Saguenay attend le rapport sur la structure du toit du Centre Georges-Vézina.

Le président de la Commission des loisirs et des sports de la ville, Michel Thiffault précise qu'aucune décision n'a été prise, et ce, même si la mairesse Josée Néron et le premier ministre du Québec se sont déjà prononcés en faveur d'un nouvel amphithéâtre.

Il croit qu'il faut prendre le temps de bien étudier les deux options, soit la rénovation du Centre Georges-Vézina ou la construction d’un nouvel amphithéâtre sportif.

« Même dans la population, tout le monde a ses commentaires. Nous autres à la Commission des loisirs et des sports on ne s’est pas prononcé encore. On attend le rapport », a déclaré Michel Thiffault.

Actuellement, Saguenay n’a prévu aucun dédommagement pour les pertes financières que pourraient encourir les gestionnaires des Saguenéens.

Rien n’est prévu non plus pour le club de patinage de vitesse Les Comètes, dont les entraînements devront peut-être se faire à Alma et à Québec.

D'après les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces