Retour

Financement scolaire en Saskatchewan : les divisions scolaires sonnent l'alarme

L'Association des divisions scolaires de la Saskatchewan (SSBA) estime que le système d'éducation de la province a atteint un point critique en raison d'un manque de financement.

Selon l'Association, l'inquiétude règne au sein des divisions scolaires, parce qu'elles doivent planifier la prochaine année scolaire.

La SSBA estime que le budget provincial de l'an passé a réduit l'enveloppe budgétaire des divisions scolaires d'environ 55 millions de dollars pour l'année scolaire 2017-2018, ce qui représente des compressions d'environ 500 $ par élève.

Sans une augmentation du financement provincial en éducation, dit l'Association, beaucoup d'écoles ne seront pas en mesure de répondre aux besoins de leurs élèves pour la prochaine année scolaire.

Pas d'engagement de la ministre

La ministre de l'Éducation de la Saskatchewan, Bronwyn Eyre, reconnaît que l'effort demandé aux divisions scolaires de la province a été considérable ces derniers mois. « On sait que les divisions scolaires ont beaucouptravaillé à revoir la gouvernance, les voyages, les conférences, ce genre de choses. Ils ont fait des efforts et on a eu des résultats, » affirme la ministre.

Mais au moment où son ministère tient des consultations prébudgétaires, il est trop tôt, selon elle, pour prendre quelque engagement que ce soit sur le financement supplémentaire.

L'opposition appuie SSBA

L'opposition néo-démocrate provinciale appuie les revendications de l'Association des divisions scolaires de la Saskatchewan. Selon le NPD, tant les parents que le personnel des écoles affirment que le manque de financement nuit aux élèves dans les salles de classe. Les néo-démocrates estiment que le gouvernement fait la sourde oreille.

Le CSF inquiet

Le président du Conseil scolaire fransaskois (CSF), Alpha Barry, est lui aussi inquiet de la formule de financement qui sera adoptée dans le prochain budget de la province en matière d'éducation « Nous, comme conseil scolaire, avons l'obligation et la responsabilité d'atteindre les objectifs qui sont assignés par ce même ministère qui aujourd'hui doit répondre au besoin de financement. »

Alpha Barry rappelle que le financement pour l'éducation fransaskoise a dû faire face à un manque à gagner de 1,7 million de dollars au printemps 2017.

Plus d'articles