Retour

François Legault promet l’espoir aux Québécois

Ce n'est pas un bilan de session parlementaire que le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a fait vendredi matin à l'Assemblée nationale, comme il l'a lui-même affirmé, mais plutôt un bilan des « 15 années libérales ». « Quinze années où on aurait pu faire mieux en éducation, en économie et en santé, entre autres », a-t-il lancé.

Un texte d'Isabelle Maltais

François Legault a ainsi mis de l'avant ce que seront ses trois grandes priorités lors de la campagne électorale qui prendra officiellement son envol probablement à la fin août.

Le chef de la CAQ, qui affirme que son parti peut faire mieux dans tous ces domaines, a critiqué le gouvernement libéral en mettant de l’avant les mesures que la CAQ va mettre en œuvre pour améliorer le Québec.

Éducation

En éducation, M. Legault a souligné qu’il était essentiel d’allouer plus de ressources aux élèves en difficulté.

« Il y a 15 ans, le Québec avait le même taux diplomation que l’Ontario. Aujourd’hui, on en a 10 % de moins. C’est un écart énorme qu’on ne peut pas accepter dans une société de savoir », a-t-il rappelé.

« La pire décision que Philippe Couillard a prise c’est de couper dans l’aide aux enfants qui ont des difficultés d’apprentissage. Il y en a 20 %, dont la majorité ne réussit pas à avoir un diplôme, mais qui a le potentiel », a-t-il poursuivi.

Économie

En économie, M. Legault promet qu’il va « créer des emplois payants, enrichir les Québécois, s’assurer que l’innovation soit payante, s’assurer qu’on augmente de façon très importante les investissements des entreprises, diversifier les exportations québécoises et remettre de l’argent dans les poches des Québécois ».

« Il y a 15 ans, quand on regarde le revenu disponible, qui est le revenu après impôts et taxes, le Québec était la quatrième province sur 10. Aujourd’hui, c’est la dixième sur 10. La dernière. C’est catastrophique. C’est ça le bilan des 15 années libérales », a déclaré M. Legault.

« Je suis convaincu que je vais être meilleur que M. Couillard en économie », a-t-il également lancé, affirmant que ses qualités dans ce domaine étaient la meilleure corde qu’il avait à son arc.

Par ailleurs, le chef de la CAQ assure que malgré la rigueur budgétaire qu’il va imposer et du travail qu’il compte faire pour « faire du ménage dans les dépenses », les services donnés aux Québécois ne seront pas amputés.

Santé

En santé, la CAQ a mis l’accent sur le sort réservé aux aînés et aux proches aidants, « qui seront traités comme ils le méritent, de façon digne », ainsi que sur l’accessibilité améliorée aux médecins de famille qui prévaudra sous un gouvernement caquiste.

« Philippe Couillard disait qu’il n’y aurait plus d’attente en santé. Est-ce qu’il y a eu du changement dans le réseau de la santé depuis 15 ans? », a fait valoir le chef de la CAQ. Moi, le seul changement que j’ai vu, c’est le changement du salaire des médecins. Et chaque semaine, il y a une nouvelle histoire d’horreur sur la façon dont on traite les aînés ».

Intégrité

Promettant un gouvernement intègre et répétant que « ce sera tolérance zéro » à la CAQ, le chef du parti a parlé de « la tache qui a marqué les années libérales ».

« Ce sont les scandales, le copinage, […] comme si les libéraux étaient au-dessus des lois », a dit M. Legault.

Selon François Legault, les Québécois ont besoin d’un gouvernement avec de nouvelles idées. Il leur propose donc « l’espoir ».

Plus d'articles