Retour

Fredericton demande à Alcool Nouveau-Brunswick d'augmenter ses revenus

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick mise davantage sur Alcool Nouveau-Brunswick pour augmenter les recettes de la province. Le ministre des Finances, Roger Melanson, estime qu'il est possible d'augmenter les recettes en alcool de 20 millions de dollars par année.

Dans son budget déposé le 2 février, le ministre Melanson demande à la société de la Couronne d'augmenter considérablement ses revenus, ce qui pourrait ouvrir la porte à la vente d'alcool dans les dépanneurs et les épiceries, craint l'opposition.

Le ministre des Finances dit qu'il n'est pas question d'augmenter la vente d'alcool dans les dépanneurs, mais on étudie un projet d'élargir le projet pilote de vente de produits alcoolisés dans les épiceries.

« On regarde à élargir ça, mais la décision n'est pas encore prise. Il est certain que nous voulons maximiser l'offre », a-t-il dit. Présentement, plusieurs épiceries néo-brunswickoises offrent un choix limité de vin sur leurs étagères.

Roger Melançon estime aussi qu'il faut promouvoir davantage les producteurs locaux, qu'il s'agisse des vignobles ou des microbrasseries. M. Melanson évoque également les produits de grande qualité et un meilleur service à la clientèle pour augmenter les ventes.

« Les revenus peuvent augmenter si on a un meilleur service à la clientèle. Mais, au bout du compte, c'est la décision du client de décider si oui ou n on il va acheter certaines quantités », a déclaré le ministre.

Le chef par intérim du Parti progressiste-conservateur, Bruce Fitch, croit qu'il faudrait promouvoir davantage des produits de luxe, par exemple des vins de haute qualité, qui se vendent plus cher.

Or, il souligne également que la promotion visant à augmenter la consommation peut parfois soulever des questions, surtout dans les familles où il existe un problème de consommation.

Même son de cloche chez les verts, où le chef du parti, David Coon, s'oppose à une augmentation des ventes, par exemple, dans les dépanneurs et les épiceries. Selon lui, il ne faut pas encourager les gens à boire davantage.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards