Retour

Front commun pour la mise sur pied d'une enquête dans les établissements de santé du Québec

Désorganisation des soins de santé et « maltraitance organisationnelle », la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) et l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) unissent leurs voix en déposant une demande officielle à la protectrice du citoyen pour qu'elle mène une enquête dans les établissements de santé du Québec.

Devant la détérioration constante des conditions de travail, de ses effets sur la santé du personnel et des conséquences sur les services offerts à la population dans le réseau de la santé et des services sociaux, il y a, selon les trois leaders syndicales, urgence d'agir en raison des risques accrus de maltraitance organisationnelle.

La présidente de la CSQ, Louise Chabot, explique que la crise majeure que traverse actuellement le réseau justifie un tel recours exceptionnel au Protecteur du citoyen.

Le manque d'effectifs criant et l'épuisement généralisé du personnel affectent indéniablement la qualité et la sécurité des soins, comme en témoignent la hausse inquiétante des incidents et accidents dans le réseau et l'augmentation des plaintes et des signalements », ajoute Louise Chabot.

Une situation préoccupante pour les personnes aînées en perte d'autonomie

Lise Lapointe, la présidente de l'AREQ-CSQ, affirme qu’il serait inconcevable que la maltraitance organisationnelle ne soit pas également reconnue officiellement, dénoncée et prévenue.

Pour sa part, Claire Montour, la présidente de la FSQ-CSQ qui représente plus de 5000 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes, déplore la détérioration des conditions de travail du personnel de la santé, sur l'ensemble du territoire québécois.

« On le constate par l'augmentation importante du temps supplémentaire obligatoire, du recours à la main-d'œuvre indépendante, de l'assurance salaire, des cas de santé et sécurité au travail, ainsi que des incidents et des accidents lors de la prestation des services de santé. On ne peut pas fermer les yeux sur ces problématiques qui affectent la prestation sécuritaire des soins », précise Claire Montour.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine