Retour

Fuite de documents confidentiels à Nipissing Ouest : un conseiller municipal montré du doigt

Cette histoire remonte à avril, alors que des documents confidentiels, distribués lors d’une réunion du conseil municipal à tenue huis clos, ont été remis à un entrepreneur local poursuivi par la Ville. Nipissing Ouest poursuit MX Constructors et son propriétaire, Steven Morrisson, pour 450 000 $ pour des travaux incomplets et de la surfacturation.

Montré du doigt

Dans son rapport le commissaire à l’éthique, George Rust-D’Eye, écrit « je ne peux conclure [...] que le conseiller Tessier ou tout autre parti désigné soit contrevenu à la politique du code de conduite de la municipalité ».

Il ajoute toutefois qu’il « soupçonne que le conseiller Guilles Tessier a fourni les documents à M. Morrison, avec qui il a fait affaire, les preuves sont circonstancielles [...] insuffisantes », conclut le commissaire.

Le commissaire note que le conseiller a rendu sa tâche plus difficile en refusant de le rencontrer. Le conseiller Tessier a plutot choisi de collaborer en répondant à ses questions par courriel.

Coup monté

Le conseiller municipal, Guilles Tessier, est incrédule. « Je ne veux pas faire des accusations pour rien, mais c’est un coup monté ».

Il continue de clamer son innocence. « Je vous le jure que le soir en question, j’ai laissé mes documents sur le bureau. Les documents ont disparu et j’ai aucune idée qui les a ramassés [...] C’est pas moi ».

Le conseiller municipal croit que les conclusions du commissaire l'innocentent.

« On m’a mis à l’écart, garanti. »

Guilles Tessier, conseiller municipal, Ville de Nipissing Ouest

Tourner la page

La mairesse de Nipissing Ouest, Joanne Savage, reconnaît que les chances que le commissaire identifie clairement le fautif étaient minces.

Elle tenait à ce qu’une enquête soit menée pour défendre l’intégrité de la Ville et rappeler le devoir et les responsabilités des conseillers.

Elle croit toutefois qu’à la lumière de ce rapport, le conseiller municipal, Guilles Tessier, doit faire un examen de conscience. « Son service public n’est pas remis en question. Ce sont ses décisions et son comportement qui le sont », explique la mairesse.

Elle dit maintenant vouloir passer à autre chose.

 Je suis prête à tourner la page, je crois fortement que les autres conseillers sont prêts à tourner la page. Je sais que nous sommes impatients d'avancer plusieurs autres dossiers. Notre priorité ce n’est pas un conseiller en particulier, mais bien de desservir la municipalité de Nipissing Ouest. 

Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité