Retour

Fusion dans Grand-Caraquet : un projet qui inspire peu

En début de semaine, le conseil municipal de Caraquet a pris la décision, au terme d'un vote, de passer de huit à six conseillers. Une réduction du conseil qui vise à faciliter la transition vers une fusion de municipalités et de Districts de services locaux (DSL) avoisinants.

« C'est pas la première fois qu'y'a une sortie de la région de Caraquet, soit du maire ou des conseillers concernant une éventuelle fusion », souligne Yvon Godin, maire de Bertrand.

Un dossier qui n’avait toutefois pas refait surface depuis longtemps à Bertrand. « Ça fait plus de six ans nous autres qu'on n'a pas discuté de ce sujet-là au village. »

Pour M. Godin, la fusion ne serait pas avantageuse, mais le maire s’est dit prêt à en discuter. Cependant, il aurait aimé apprendre la nouvelle autrement que par les médias.

« Moi je suis là pour faire ce que mes citoyens me disent de faire. »

La mairesse de Bas-Caraquet, Agnès Doiron, s’est dite surprise de l’annonce. « J'aurais aimé qu'on se parle avant et qu’on étudie la question. Ça ne veut pas dire qu'on est contre, mais on ne s'est pas assis pour discuter. »

Une proposition qui divise

Les citoyens interrogés à ce sujet semblent divisés.

« Je ne vois pas la nécessité [de la fusion] non », lance Alice Friolet, habitante de Bertrand.

« Il va falloir que ça fasse un jour, tout le monde veut se regrouper. Je pense que ce serait une bonne chose », a pour sa part indiqué Marcel Léger.

D’après le reportage de François Vigneault

Plus d'articles

Commentaires