Retour

G7 : l'épandage sème la discorde à l'Assemblée nationale

Une demande du ministère de l'Agriculture à l'Union des producteurs agricoles (UPA) pour que les fermiers de Charlevoix n'épandent pas de fumier dans les jours précédents le Sommet du G7 fait sourciller des producteurs et des élus.

La présidente de la Fédération de l'UPA de la Capitale-Nationale-Côte-Nord, Jacynthe Gagnon, confirme avoir reçu une demande de la direction régionale du ministère de l'Agriculture de Chaudière-Appalaches et Capitale-Nationale qui exhortait les agriculteurs de Charlevoix à ne pas épandre du 1er au 9 juin.

Une requête qui a eu des échos dans les champs, mais aussi sur la colline parlementaire à Québec.

Le député de Berthier, André Villeneuve, a demandé au ministre de l'Agriculture, Laurent Lessard, de retirer sa demande, ce à quoi il n'a pas consenti.

« On accompagne les producteurs pour que pendant ces quelques jours-là, on puisse choisir d'autres sortes d'épandage, des engrais verts, pour permettre une production optimale », a assuré le ministre.

Conciliation tourisme et agriculture

« Vous comprendrez qu'exiger 10 jours d'arrêt des travaux dans Charlevoix à cette période-ci de l'année, c'était nettement exagéré », affirme Jacynthe Gagnon.

Elle précise tout de même qu'étant donné la météo favorable aux agriculteurs ces derniers jours, ceux-ci devraient avoir terminé l'épandage à temps pour répondre à la demande du ministère.

« Je suis convaincue que les producteurs vont faire tout en leur pouvoir comme ils l'ont toujours fait en période touristique pour respecter les gens qui viennent nous visiter », conclut Jacynthe Gagnon.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Une mère et son fils offrent une danse inoubliable





Rabais de la semaine