Retour

Gatineau déposera une demande de dérogation pour éviter la démolition de propriétés inondées

Les élus municipaux de Gatineau ont approuvé, mardi soir, le dépôt d'une demande de dérogation collective au décret de Québec sur les zones à risque d'inondations dites 0-20 ans, afin de permettre la reconstruction de maisons inondées lors des crues du printemps dernier.

Le conseil municipal enverra sa demande de dérogation collective au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Les zones visées sont situées dans les districts de Pointe-Gatineau et du Lac-Beauchamp.

Le décret provincial vise à empêcher la reconstruction de maisons sinistrées dans certaines zones inondées. Québec peut toutefois accorder des dérogations afin d'éviter le dépeuplement de quartiers entiers.

Les élus gatinois ont également entériné trois demandes de dérogation individuelle. Les trois résidences visées sont situées rue Carmen, rue Place de la Berge et sur le boulevard de la Gappe.

Une demande de changement de zonage contestée

Le refus du conseil municipal de reporter un changement de zonage dans l'une des zones visées par la demande de dérogation collective a inquiété la conseillère du district de la Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau.

Un terrain situé dans une zone inondable 0-20 ans de ce district, actuellement zoné résidentiel, est convoité par un concessionnaire automobile qui veut y installer un commerce.

Mme Nadeau a demandé que le changement de zonage du terrain soit retardé jusqu'à ce que la Ville de Gatineau obtienne, dans 30 jours, une réponse de Québec à sa demande de dérogation collective.

Lors du caucus préparatoire, mardi après-midi, la directrice du Module de l'aménagement du territoire de la Municipalité a expliqué qu'il était plus prudent d'attendre cette réponse avant de procéder au changement de zonage.

« L'enjeu présentement, c'est que nous ne connaissons pas les conditions qui pourront être imposées par le gouvernement du Québec en lien avec l'octroi de la dérogation collective », a souligné Catherine Marchand.

Elle a précisé que le gouvernement « souhaite avoir un plan d'intervention spéciale s'il accorde une dérogation, parce qu'il veut s'assurer que les biens qui vont pouvoir être rénovés vont avoir une protection qui va être adéquate pour ne pas avoir à subir de nouveaux dommages dans le cas d'une éventuelle inondation ».

La conseillère du district de Bellevue et candidate à la mairie de Gatineau, Sylvie Goneau, a vu dans cette demande de la conseillère Nadeau un geste contre le projet commercial prévu à cet endroit.

« C'est encore des tentatives de juste retarder le projet, de bloquer un projet », a-t-elle soutenu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine