Retour

Germain Chevarie fier du bilan libéral pour les Îles-de-la-Madeleine

Le député des Îles-de-la-Madeleine à l'Assemblée nationale affirme que Québec a investi plus de 50 millions de dollars au cours de la dernière année dans différents organismes et entreprises de l'archipel.

Germain Chevarie se dit particulièrement content du budget Leitao qui a accordé aux Madelinots des déductions fiscales supplémentaires pour le transport.

Un montant de 18 millions sera ainsi retourné par Québec aux entreprises et résidents des Îles. Le député évalue que le gouvernement libéral a octroyé 34 millions de dollars aux organismes et entreprises madeliniennes, dont 16 millions aux seules entreprises de pêche.

Pour le député, la démographie demeure un enjeu de taille pour l'archipel, qui connaît une pénurie de main-d'œuvre. Germain Chevarie espère donc voir la concrétisation d’un projet pilote sur l'immigration, ce qui ouvrirait la porte à l’arrivée d’une dizaine de familles de plus chaque année aux Îles-de-la-Madeleine.

Germain Chevarie rappelle que l’année 2017 fut aussi celle de l’implantation du Centre d’expertise en gestion des risques d’incidents maritimes, de l’attribution pour les Îles d’un Fonds d'appui au rayonnement des régions doté d’une enveloppe de 400 000 $ ainsi que du versement de 3,6 millions pour la rénovation et la modernisation du centre d’études collégiales de l’archipel.

D'autres dossiers importants n'ont pas été conclus en 2017.

C’est le cas notamment du moratoire que demandent les Madelinots sur l’appel d’offres lancé par le gouvernement canadien sur la desserte entre Souris et Cap-aux-Meules.

Le service est présentement assuré par la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA), et les Madelinots souhaitent que le contrat lui soit à nouveau accordé de gré à gré.

L’attribution du contrat à un autre service de traversier serait une perte économique importante pour l’économie madelinienne, selon une coalition de plusieurs organismes madelinots. La coalition, dont fait partie le député Chevarie, s’inquiète tant pour le maintien des emplois, des retombées économiques locales que pour les impacts sur l’industrie touristique.

Le député n’a pas non plus réglé le dossier du manque de place en garderies.

Le dossier de l'implantation d'un service d'hémodialyse, qui touche environ une dizaine de famille aux Îles, est toujours en cours.

L’année a d’ailleurs été marquée par une crise majeure au Centre intégré de santé et de services sociaux. Cette crise résorbée, le député Chevarie salue la nouvelle équipe et a bon espoir de voir le règlement de certains dossiers en 2018.

Plus d'articles

Commentaires