Retour

Gestion de l'offre : manifestation à Roberval, inquiétudes en Abitibi-Témiscamingue

Des centaines de producteurs agricoles de toutes les régions du Québec, touchés par le système de gestion de l'offre, se sont donné rendez-vous devant le bureau de Denis Lebel, à Roberval, pour réclamer le maintien du régime.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Les agriculteurs de l'Abitibi-Témiscamingue s'inquiètent eux aussi de la perte partielle ou complète du système de gestion de l'offre qui garantit en partie les revenus des producteurs de lait, d'oeufs et de volailles au pays. Cette crainte vient des négociations de libre échange en cours entre le Canada et des pays asiatiques pour le Partenariat transpacifique.

Paul Tenhave, de la ferme Tenville, de Val-d'Or croit au système actuel. « Je ne dis pas que c'est le meilleur système au monde, mais c'est efficace. Tu vas produire du lait pour la consommation qui se fait au pays, au Canada. Tu n'en produis pas trop, juste assez. Alors tu ne vas pas demander le marché ailleurs et la piastre que le consommateur paye est bien distribuée selon les coûts de chacun, c'est-à-dire le transporteur, le producteur, le détaillant », fait-il valoir.

Pour son fils, Jean-Philippe, ouvrir la porte aux autres marchés mettrait en péril la qualité des produits et occasionnerait un bouleversement important dans l'agriculture canadienne. « Au final, ça ne coûte pas plus cher au consommateur et nous autres on vit, on n'a pas besoin du gouvernement. En France, en ce moment, il y en a une crise du lait, les producteurs manifestent. On voit des vidéos sur Internet... c'est fou là-bas. Ils se battent pour leur survie. On ne veut pas devenir comme eux autres. Et eux autres même nous le disent : " Le système que vous avez, prenez-en soin, défendez-le". Alors c'est ce qu'on fait », affirme-t-il.

Des représentants de l'Abitibi-Témiscamingue à Roberval

Carol-Ann Poudrier, représentante de l'Abitibi-Témiscamingue de la Fédération de la relève agricole du Québec, était à Roberval aujourd'hui pour manifester. Elle fait partie de quatre personnes de la région qui étaient sur place. 

Voici l'entrevue complète accordée par Mme Poudrier à l'émission Le Radio Magazine.

Plus d'articles

Commentaires