Retour

Gestion de la flotte automobile d'Amos : sursis jusqu'au 31 mars

Le maire d'Amos, Sébastien D'Astous, a annoncé la création d'un comité consultatif sur la gestion des équipements roulants de la Ville lors du conseil municipal, lundi.

Ce comité composé de trois représentants de la Ville et de trois commerçants aura pour mission d'analyser l'entente préliminaire avec le Centre de gestion des équipements roulants du gouvernement pour la gestion des équipements de la Ville. Il a jusqu'au 31 mars pour accomplir cette mission.

Malgré cette évolution dans le dossier, certaines inquiétudes persistent au sein des commerçants et des citoyens, selon la Chambre de commerce et d'industrie du Centre-Abitibi. L'un des administrateurs et propriétaire du Canadian Tire, Roland Doyon, a notamment des inquiétudes quant à la courte durée du mandat.

Il ajoute que les possibilités d'action du comité sont aussi limitées. « Il nous donne le mandat seulement d'étudier l'option du CGER, ce qui ne nous rassure pas, puisqu'on aurait aimé pouvoir faire une étude comparative. Si on étudie seulement le CGER, on compare ça à quoi? Donc, il faut avoir vraiment une étude qu'on appelle benchmark pour pouvoir la comparer à d'autres possibilités et à ce moment-là, prendre la décision la plus éclairée et la plus rentable pour les citoyens d'Amos », dit-il.

Roland Doyon est aussi sceptique quant à l'inclusion d'une clause sur l'achat local étant donné que le CGER, en tant qu'organisme gouvernemental, est contraint de procéder par appel d'offres pour tout achat supérieur à 10 000 dollars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine