Retour

Glen Murray veut dépasser les clivages pro et anti-pipelines

Alors qu'il vient de quitter la vie politique pour diriger l'Institut Pembina, l'ancien ministre de l'Environnement, Glen Murray, soutient que le Canada doit transformer ses ressources énergétiques s'il veut respecter ses promesses de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. Il pense toutefois que les discussions doivent aller au-delà du fait de se prononcer contre les projets de pipelines.

L'ancien ministre a affirmé qu'il avait la ferme intention de passer le reste de sa carrière à lutter contre le changement climatique grâce à des politiques fondées sur de solides preuves.

Il s'est toutefois refusé à se prononcer sur les projets d'expansion de pipelines du gouvernement Trudeau.

Selon lui, l'Institut Pembina, un organisme environnemental, a une vision plus large que de se prononcer pour ou contre des projets particuliers.

« Les infrastructures énergétiques et les pipelines au Canada, c'est toute une architecture qui doit être transformée. Séparer les conversations sur les pipelines de celles sur les centrales nucléaires ou d'autres types d'infrastructures nécessitant du carbone vous mène à une discussion, je pense, qui ne trouve pas de gagnant », dit-il.

En tant que ministre de l'Environnement de l'Ontario pendant les trois dernières années, Glen Murray était responsable de la mise en œuvre du système de plafonnement et d'échange de la province. Il faisait également partie des négociations pour le Cadre pancanadien sur la croissance propre et le changement climatique.

M. Murray a déclaré qu'il considérait que l'Institut Pembina représentait une chance de faire le genre de travail que faisait l'ancienne table ronde nationale sur l'environnement et l'économie, qui entreprenait des « recherches approfondies » afin de conseiller différents paliers des gouvernements.

Il a été président de cette table ronde pendant trois ans, entre 2005 et 2008.

M. Murray est remplacé à l'Environnement par celui qui était le ministre du Logement, Chris Ballard. Ce dernier sera à son tour remplacé par Peter Milczyn, un ancien conseiller municipal qui prend ainsi du galon.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine