Retour

Greg Clark quitte la direction du Parti albertain

Le chef du Parti albertain a annoncé vendredi qu'il quittait la tête de la petite formation centriste dans l'espoir qu'une course à la direction permette au parti de se renforcer rapidement.

Un texte de Laurent Pirot

Greg Clark estime qu’une course à la direction « permettra de recruter des milliers de nouveaux membres, de collecter de l’argent et de catapulter le parti au niveau supérieur » sur la scène politique albertaine.

Il dirige le parti depuis 2013 et en a été le seul élu aux dernières élections en 2015.

Le Parti albertain suscite un regain d’intérêt depuis que Jason Kenney bouscule le paysage politique provincial. Les plus progressistes de l’ancien Parti progressiste-conservateur jugent le Parti conservateur uni trop à droite et certains se sont tournés vers le Parti albertain, comme l’ancienne directrice du Parti progressiste-conservateur Katherine O’Neill.

D’autres centristes, comme l’ancienne candidate à la direction du Parti libéral de l’Alberta Kerry Cundal, considèrent que le Parti albertain serait le mieux placé pour présenter une troisième voie aux élections, contre les conservateurs et les néo-démocrates.

Le parti vient aussi d’enregistrer l’arrivée de la députée Karen McPherson, venue du NPD.

Greg Clark affirme que la taille de son parti « a triplé depuis le printemps » et que la course à la direction permettra de le « faire grandir rapidement et d’être assez forts pour être en position de remporter les élections de 2019 ».

Élection début 2018

Il conserve ses fonctions de député de Calgary-Elbow et promet de se représenter en 2019.

Greg Clark n’exclut pas non plus d’être candidat à sa propre succession à la tête de la formation.

L’élection du chef devra être organisée entre février et mai l’an prochain.

Les membres du parti sont convoqués à leur assemblée générale le samedi 18 novembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine