Retour

Greg Spearn démissionne de la Société d'habitation de Toronto 

Greg Spearn a quitté son poste de PDG intérimaire de la Société d'habitation de Toronto pour des « raisons personnelles », a confirmé Bud Purves, le président du conseil d'administration de l'organisme.

Lors de la derniere réunion du conseil, mardi dernier, M. Purves a affirmé que M. Spearn se retire « dans le but de poursuivre d’autres opportunités de carrière ».

« Greg a offert de la stabilité et de la croissance en ces temps de défis immenses », a déclaré M. Purves dans un communiqué. « Nous apprécions son travail et le conseil d’administration ainsi que les employés séniors lui souhaitent du succès dans la prochaine phase de sa carrière. »

Le vice-président du conseil Kevin Marshman va démissionner de son poste et assumer le rôle de PDG sur une base intérimaire.

La phase de recrutement pour un PDG permanent devrait se conclure dans les mois qui suivent, selon M. Purves.

Le maire John Tory a remercié M. Spearn pour ses services et lui a souhaité du succès dans ses projets d’avenir. Il a aussi déclaré qu’il a hâte de travailler avec M. Marshman.

M. Tory a ajouté qu’il travaille à réarranger le parc immobilier de la ville. « Je tiens à informer les résidents que je veux m’assurer que les habitations communautaires sont des endroits sécuritaires où vivre. »

M. Spearn a défendu les fermetures d’unités

Plus tôt ce mois-ci, M. Spearn a dû défendre la décision de la Société de fermer 134 maisons de ville dans la région de Jane et Finch. Selon lui, les travailleurs qui se sont rendus sur place pour faire des réparations, les maisons étaient dans un état pire que prévu.

En entrevue avec CBC News, M. Spearn a admis que près de 1000 unités devraient fermer leurs portes d’ici la fin de l’année. Selon lui, ce problème est dû au fait que lorsque la Société a été fondée, il y a 15 ans, celle-ci n’avait pas de fonds de réparation.

La Ville a prévu dépenser 250 millions de dollars pour réparer les logements publics cette année. Cependant, selon M. Spearn, si la Société ne reçoit pas les fonds requis pour continuer ces réparations en 2018 et 2019, 7500 unités pourraient devoir fermer leurs portes d’ici 2022.

Selon lui, le modèle présent est « insoutenable ». « Nous avons besoin d’une injection de fonds substantielle si on veut continuer », selon lui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine