Retour

Grève à l'Université York : peu de chances que le projet de loi soit adopté

Le gouvernement provincial propose une loi de retour au travail pour mettre fin à la grève à l'Université York. Toutefois, ce projet de loi a peu de chances d'être adopté avant le déclenchement de la campagne électorale mercredi.

Le ministre du Travail s'est levé en chambre pour demander un consentement unanime pour l'adoption de son projet de loi, qui forcerait les 3000 chargés de cours en grève à accepter un contrat déterminé par un arbitre.

Des grévistes se sont présentés à Queen's Park lundi pour dénoncer ce projet de loi. Ils débraient depuis le 5 mars dernier.

Le ministre Kevin Flynn n'a pas reçu l'appui désiré parce que le NPD s'est opposé au projet.

Or, le temps presse parce que les travaux de la chambre prennent fin mardi à cause du début de la campagne électorale mercredi.

La députée néo-démocrate Cindy Forster croit que les libéraux, à la veille des élections, cherchent quelqu'un à blâmer pour la grève qui perdure.

Le mois dernier, Kevin Flynn a chargé une tierce partie, William Kaplan, de lui rendre compte de la situation et ce dernier a conclu que le syndicat et l'employeur étaient dans une impasse.

Il a même dit que les deux parties étaient bien campées sur leurs positions.

En avril, les chargés de cours en grève ont rejeté une offre de l'Université York.

Plus d'articles