Retour

Grève des collèges : toujours pas d’entente

Selon la partie patronale, le syndicat des facultés des collèges a rompu les négociations et retourne aux piquets de grève.

Dans un communiqué de presse publié lundi, le Conseil des employeurs des collèges affirme que la dernière offre patronale, qui cédait sur tous les points d’achoppement du syndicat, a été refusée.

Les négociations sont au point mort.

Toujours selon ce communiqué, le Conseil des employeurs a officiellement demandé à la Commission des relations de travail de l'Ontario de forcer un vote des employés sur l'offre patronale. Selon Sonia Del Missier, qui préside l'équipe de négociations du Conseil des employeurs, « une entente, ça se fait à la table des négociations. Mais nous avons épuisé tous nos recours. Il faut laisser les facultés décider ».

En réponse, un communiqué a aussi été publié par le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO). Celui-ci est d'accord avec la partie patronale : toutes les demandes des employés ont été acceptées par le Conseil des employeurs, à l'exception d'une. « La seule pierre d’achoppement concerne l’indépendance du personnel scolaire dans les décisions qui ont trait à leur classe », peut-on y lire.

Dans ce même communiqué, le SEFPO demande au Conseil des employeurs de revenir à la table de négociation, ce à quoi répond le Conseil des employeurs : « Nous n'avons jamais quitté la table des négociations. Nous y sommes. » C'est ce qu'a dit Mme Del Missier en conférence de presse lundi après-midi.

La grève perdure depuis le 16 octobre dernier. Après trois semaines d'impasse, les deux parties étaient retournées à la table de négociation au cours de la fin de semaine.

Les étudiants, ceux étrangers en particulier, s'inquiètent de perdre leur session. Plusieurs ont déjà demandé un remboursement de leurs droits de scolarité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine