Le député néo-démocrate de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, confirme sa candidature à la chefferie de son parti. Il vient d'en faire l'annonce à Gatineau.

Un texte de Laurence Gallant

Guy Caron est député fédéral depuis 2011 dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

Le 12 février dernier, Guy Caron a quitté les fonctions de porte-parole du NPD en matière de finances, qu’il assurait depuis novembre 2015, pour réfléchir à son éventuelle candidature à la direction. Il avait aussi été porte-parole adjoint du NPD en matière de pêches, océans et garde côtière.

Deux députés néodémocrates ont confirmé leur candidature jusqu'ici pour succéder à Thomas Mulcair à la tête du NPD : l'Ontarien Charlie Angus et Peter Julian, de la Colombie-Britannique.

La course à la succession de Thomas Mulcair ne prendra fin qu'à l'automne prochain, mais un premier débat entre les aspirants chefs est prévu le 12 mars à Ottawa.

Économiste de formation

Originaire de Rimouski, Guy Caron a travaillé comme chercheur et économiste au Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SNÉQ). C'est à cette époque que Caron a fait la connaissance de Jack Layton, l'ancien leader du parti néo-démocrate, décédé d'un cancer en 2011.

Il a obtenu un baccalauréat en communications à l’Université d’Ottawa et une maîtrise en économie de l’Université du Québec à Montréal.

Il a également assuré la présidence de la Fédération canadiennes des étudiants et la Fédération des étudiants de l’Université d’Ottawa dans les années 1990.

Plusieurs chevaux de bataille

Le député Guy Caron s’est attaqué à plusieurs dossiers depuis sa première élection, en 2011. Il s’est notamment prononcé plusieurs fois pour s’opposer à la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement Harper, ainsi qu’aux compressions à Postes Canada et Radio-Canada.

Tout récemment, son projet de loi pour faciliter le transfert aux entreprises familiales a été rejeté en deuxième lecture à la Chambre des communes. Il visait à modifier la Loi de l'impôt sur le revenu, de façon à faciliter notamment le transfert de fermes familiales à la prochaine génération.

Guy Caron a également milité pour l’amélioration de l’accès aux réseaux de téléphonie cellulaire en région.

Plus d'articles