La course à la chefferie du NPD se termine amèrement pour Guy Caron qui récolte moins de 10 % des votes.

Un texte de Léa Beauchesne

Il termine ainsi loin derrière ses adversaires puisque le nouveau chef Jagmeet Singh a récolté plus de 50 % des voix et que les deux autres candidats ont chacun récolté près de 20 % des suffrages.

Tout de suite après le dévoilement des résultats dimanche après-midi à Toronto, député de la circonscription Rimouski-Neigette – Témiscouata - Les Basques s’est dit fier du travail abattu par son équipe durant sa campagne électorale.

« On peut voir à travers les appuis que j’ai reçus à travers le pays, la réaction que mes politiques ont suscitée. »

L’ex-candidat aura entre autres fait de l’importance du développement des régions un cheval de bataille.

Guy Caron affirme qu’il ne s’était pas fait d’idées concernant son élection. « Lorsque je suis entré dans la course, j’étais probablement le moins connu des candidats. Je partais de loin. »

Le nombre de membres au Québec a également chuté depuis les sommets de la vague orange de 2011 et un certain désintérêt envers le parti se fait sentir. De plus de 12 000, ce nombre frôle maintenant les 5000.

Le député entend demeurer en poste jusqu’à la fin de son mandat.

Partisans déçus

Une quinzaine de partisans et de membres de l’exécutif s’étaient réunis au pub St-Barnabé de Rimouski pour assister à l’annonce.

Les militants avaient la mine basse lors de l'annonce de la victoire écrasante de Jagmeet Singh. « On avait espoir qu'il y ait un deuxième tour, mais là on accepte le choix de l'électorat. » souligne une partisane.

Malgré leur déception, ils gardent espoir que le parti grimpera dans les intentions de vote des Québécois d’ici les prochaines élections fédérales. Un autre partisan ajoute qu'ils gardent espoir malgré tout. « On va être prêt. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine