Retour

Harcèlement sexuel : un député manitobain inscrit à des séances de sensibilisation

Le député Mohinder Saran s'est inscrit à des séances de sensibilisation après qu'il eut été expulsé du caucus Nouveau Parti démocratique (NPD) à la suite d'allégations de harcèlement sexuel.

La semaine dernière, le NPD a annoncé sa décision d'exclure M. Saran des réunions du caucus à la suite d'allégations selon lesquelles le néo-démocrate a verbalement harcelé une employée avec des propos sexuels.

Selon une source de la Presse canadienne, le député a tenu des « avances importunes et des commentaires inappropriés » à l'endroit d'une employée qui se rapprochait de la sollicitation sexuelle. À cause du déséquilibre du pouvoir, « le gagne-pain d'une personne était en jeu », précise la source.

Le service des ressources humaines de l'Assemblée législative du Manitoba a aussi mené une enquête, au terme de laquelle il a été conclu que M. Saran devait participer à des séances de sensibilisation.

Selon l'avocat du député, ce dernier s'est conformé à la décision et anticipe terminer le cours en janvier.

« M. Saran a respecté le processus établi par le service des ressources humaines pour régler les plaintes en milieu de travail », écrit l'avocat William Gange dans une lettre envoyée aux médias le 22 décembre.

Il comprend qu'il est essentiel de respecter la confidentialité du processus afin d'assurer que les travailleurs ne se sentent pas intimidés.

William Gange, avocat de Mohinder Saran

Élu pour la première fois en 2007, Mohinder Saran est le premier député d'origine indienne à accéder au cabinet provincial. Il a aussi été président du Sikh Society of Manitoba et directeur du India Association.

Une porte-parole du NPD a affirmé que le parti avait l'intention de réévaluer le statut de M. Saran.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine