Retour

Harold Lebel et Pascal Bérubé dressent leur bilan

Les députés de Rimouski et de Matane-Matapédia ont présenté leur bilan parlementaire mardi à Mont-Joli. À moins d'un an des élections, Harold Lebel et Pascal Bérubé disent être la première force politique entre Les Méchins et Saint-Fabien.

Un texte d’Isabelle Damphousse

En conférence de presse au Château Landry à Mont-Joli, les deux hommes politiques ont parlé d’une seule voix pour les dossiers qui touchent leur région.

Le prolongement de l’autoroute 20 est l’un de ces dossiers. Harold Lebel a demandé au ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean d’Amour, de dire la vérité aux citoyens. Le projet ne figure plus au plan quinquennal des infrastructures du Québec, ce qui veut dire, selon lui, que les fonctionnaires ne travaillent plus sur le projet.

Harold Lebel dit aussi militer pour la construction d’une nouvelle école secondaire à Rimouski, pour l’amélioration des infrastructures portuaires dans l’Est du Québec et pour l’amélioration des soins de santé. Le député dit qu’il participe aux réunions pour l’avenir de la cathédrale, un dossier qu’il juge prioritaire pour les Rimouskois.

De son côté, Pascal Bérubé dit que son rôle de leader parlementaire à l'Assemblée nationale n'a pas nui à celui de député.

Il est heureux d’avoir aidé à la l’octroi de subventions pour le Stade du Centenaire de Mont-Joli.

Pour la prochaine année, il a dans sa mire la rétrocession et la réfection du port de Matane par le gouvernement fédéral. Selon lui, c’est l’enjeu économique prioritaire pour la Matanie.

Une année électorale en vue

Les deux députés sont conscients que la partisanerie a pris plus de place dans le débat politique au cours des prochains mois.

Pascal Bérubé et Harold Lebel croient que les électeurs se reconnaissent dans les valeurs du Parti Québécois.

Harold Lebel affirme qu’il n’est pas inquiet que son parti traîne de la patte dans les sondages.

Plus d'articles

Commentaires