Retour

Harper « content » des problèmes du gouvernement Wynne

Le chef conservateur Stephen Harper se réjouit ouvertement que le gouvernement ontarien dirigé par la libérale Kathleen Wynne éprouve des difficultés à mettre sur pied un régime de retraite provincial.

Constatant qu'aucun journaliste ne l'avait interrogé sur le sujet lors d'un point de presse tenu mardi, au terme d'une annonce électorale faite à Markham, M. Harper a lui-même décidé de mettre de l'huile sur le feu en dénonçant une fois de plus le plan du gouvernement Wynne.

« Peut-être pourrais-je commenter autre chose sur lequel je n'ai pas été interrogé aujourd'hui », a-t-il dit avant de livrer ses commentaires sur cette « hausse de taxes énorme » qu'il jure de combattre avec la dernière énergie.

Selon lui, l'approche du gouvernement Wynne va coûter 1000 $ annuellement à chaque travailleur et à chaque employeur, dans le cas d'une personne gagnant 60 000 $ par année. Le Parti libéral de Justin Trudeau, qui a l'appui des libéraux provinciaux de l'Ontario, va imposer cette politique dans le reste du pays, soutient-il.

« C'est la mauvaise chose pour la classe moyenne, évidemment. C'est la mauvaise chose pour les jobs. C'est la mauvaise chose pour notre économie. Et c'est la raison pour laquelle les Ontariens, les travailleurs de l'Ontario, les employeurs de l'Ontario, s'opposent à cette idée », a dit M. Harper.

Selon CBC, le gouvernement Wynne a décidé d'implanter son régime de retraite plus lentement que prévu. Il s'appliquera aux grandes entreprises en 2017, aux moyennes en 2018, puis aux petites entreprises et aux travailleurs autonomes en 2019.

À terme, les travailleurs devront verser 1,9 % de leur salaire dans le nouveau programme, et les employeurs devront verser une somme équivalente. Pour la première année du programme, cette contribution sera cependant limitée à 0,8 %.

Selon des chiffres fournis mardi matin, en conférence de presse à Queen's Park, un employé gagnant 45 000 $ finirait par payer 2,16 $ par jour et récolterait 6410 $ par année à compter de 65 ans, s'il a cotisé pendant 40 ans. Un employé gagnant 90 000 $ paierait 4,50 $ par jour, et récolterait 12 815 $ dans les mêmes conditions.

Depuis le début de la campagne, Stephen Harper et Kathleen Wynne s'échangent coup pour coup. Le régime de retraite que la première ministre ontarienne veut créer est la cible principale des attaques du premier ministre sortant.

Mme Wynne admet qu'elle ne sait pas combien il en coûtera à Queen's Park pour créer et administrer son régime de pensions sans l'aide du gouvernement fédéral. Elle dit ne pas avoir eu le choix de créer son propre programme parce que les travailleurs n'épargnent pas suffisamment en prévision de leur retraite.

Plus d'articles

Commentaires