Retour

Hausse des coûts de fonctionnement du bureau du premier ministre Trudeau

Les coûts de fonctionnement du bureau du premier ministre canadien Justin Trudeau ont atteint 8,3 millions de dollars pour l'année financière 2016-2017, selon Comptes publics du Canada. Il s'agit d'un niveau inégalé depuis six ans.

Ces chiffres, présentés chaque année en octobre au Parlement, représentent le coût des salaires versés aux employés, et les coûts de transports, de communications et d’autres services professionnels. Ils n’incluent cependant pas les coûts engendrés par les voyages de M. Trudeau à l’étranger.

Les coûts de fonctionnement du bureau du premier ministre pour la période allant du 1er avril 2016 au 31 mars 2017 sont les plus élevés depuis ceux de 8,9 millions de dollars déclarés à l’époque du premier ministre Stephen Harper pour l’année financière 2010-2011.

Le bureau de M. Harper avait aussi déclaré des dépenses de 9,7 millions de dollars pour l’année 2009-2010, le montant le plus élevé jamais enregistré depuis que ces audits annuels ont été imposés par une loi fédérale, en 2008.

Les plus récents chiffres de Comptes publics du Canada sont les premiers à couvrir une année complète pour les activités de Justin Trudeau.

Ceux publiés l’an dernier établissaient des coûts de fonctionnement de 6,9 millions de dollars, mais ils couvraient une période au cours de laquelle MM. Harper et Trudeau avaient tous deux été en poste.

Ces coûts étaient aussi moins importants que d’habitude en raison de la campagne électorale exceptionnellement longue – 78 jours – qui avait eu lieu à l’été et à l’automne 2015.

Le porte-parole du Parti conservateur en matière d’éthique, Peter Kent, s’est dit peu surpris par la hausse des coûts de fonctionnement, « étant donné l’inclinaison des libéraux à dépenser assez follement ».

Un porte-parole du bureau du premier ministre, Cameron Ahmad, a plaidé que le financement actuel du bureau du premier ministre est un reflet de son engagement à être plus près des citoyens.

« Contrairement au précédent gouvernement conservateur, le premier ministre et son bureau se sont engagés à communiquer massivement et régulièrement avec les Canadiens, les peuples autochtones, les provinces et les territoires et des intervenants », a-t-il dit.

« Le niveau de financement actuel du bureau du premier ministre reflète ce degré accru d’engagement, et entraîne plus de voyages au pays et de rencontres avec des Canadiens. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine