Retour

Heures d’ouverture des cliniques médicales : Gaétan Barrette accuse la CAQ de démagogie

Réagissant à la publication de données par la Coalition avenir Québec (CAQ) qui montrent que les groupe de médecine familiale (GMF) sont fermés la moitié du temps les soirs et les week-ends, Gaétan Barrette assure que tous ses GMF remplissent leur contrat d'ouverture avec l'État.

Dans une compilation des heures d’ouverture de 711 cliniques, CLSC ou autres institutions attachées à un GMF, la Coalition avenir Québec a révélé que dans l’ensemble, les cliniques des groupes de médecine familiale sont fermées 52 % du temps après 18 h 30 en semaine et 53 % durant le week-end.

Or, selon le contrat qu’ils ont conclu avec Québec, tous les groupes de médecine familiale doivent ouvrir les soirs et les fins de semaine.

Politique de l'ancien temps

Réagissant lundi matin à ces informations sur les ondes de RDI, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a accusé la CAQ de faire de la désinformation.

« Je vous invite à faire attention à la CAQ. La CAQ fait de la politique d’un ancien temps, elle désinforme la population », a déclaré Gaétan Barrette.

Les GMF respectent leur contrat, assure Barrette

« Les groupes de médecine de famille au Québec à plus de 99,5 % rencontrent leurs obligations contractuelles d’ouverture de 68 heures par semaine, a assuré le ministre de la Santé en ajoutant que la règle doit s’appliquer différemment dans les régions où les ressources sont limitées.

« Maintenant, il y a des groupes de médecine de famille qui sont pour toutes sortes de raisons géographiques constitués d’un site principal et de sites satellites. Ils ne sont pas assez pour être tout le monde dans un seul local. Ils sont disons à trois adresses et c’est le contrat qu’on a avec eux et ils respectent ça. », a expliqué Gaétan Barrette.

Un point de vue partagé par les médecins omnipraticiens de la province qui assurent dispenser les soins selon les heures demandées, mais devoir s’adapter à la réalité des régions.

« Ça François Paradis et François Legault de la CAQ, ils le savent. Mais ils font un spectacle juste pour mousser leur publicité », accuse Gaétan Barrette.

Encore des portes fermées les soirs et les week-ends, soutient la CAQ

Réagissant à ces explications du ministre et des omnipraticiens, le porte-parole de la CAQ en matière de santé, François Paradis, s’est défendu d’attaquer les GMF sans tenir compte de leur réalité géographique ou de leurs ressources.

Selon lui, il y a place à de l’amélioration dans le système, notamment en permettant à des professionnels de la santé comme des infirmières praticiennes de prêter main-forte aux GMF les soirs et les week-ends pour améliorer l’accessibilité.

« Le problème, c’est qu’on décide de faire une espèce de garde partagée où, pour atteindre 68 heures, on va décider qu’une clinique associée va par exemple ouvrir un soir de semaine, qu’une autre sur le même territoire ouvrira un samedi matin. Le problème c’est que quand vous êtes un patient et que vous vous déplacez et que vous vous frappez le nez sur un établissement qui n’est pas ouvert parce qu’on a décidé de faire du partage d’heures défavorables, on ne sert pas l’accessibilité », dénonce le député Paradis.

Place à amélioration

Pour la CAQ, les données à la base de ce constat sur les heures d’ouverture des GMF les soirs et fins de semaine n’ont pas été inventées. Elles proviennent de la base de données du ministère de la Santé et révèlent l’existence de problèmes d’accessibilité réels.

Ce qui est pour François Paradis une occasion d’améliorer le système, de le repenser au besoin.

« Qu’est-ce qu’on fait ensemble pour faire en sorte que ce réseau de cliniques de santé […] puisse être bonifié en faisant appel aux professionnels, en repensant les horaires, en impliquant des professionnels de la santé? C’est comme ça qu’on va avancer. Tout n’est pas négatif, tout n’est pas une attaque », a conclu le député Paradis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine