Retour

Horaires de faction : le Bas-Saint-Laurent crie victoire

Les réactions se multiplient au Bas-Saint-Laurent au lendemain de l'annonce du ministre de la Santé Gaétan Barrette d'injecter plus de 20,5 millions de dollars supplémentaires afin d'intensifier la couverture ambulancière dans sept régions.

Un texte de Laurie Dufresne

La région bas-laurentienne fait partie de celles qui verront une conversion de certains de ses horaires de faction en horaires à l’heure. L'abolition de ces horaires de faction entraînera la création de quatre postes à temps complet à Amqui, quatre à Sayabec, huit à Mont-Joli, quatre à Saint-Fabien et quatre à Rivière-du-Loup.

« C'était les secteurs avec les besoins les plus criants », soutient Jérémie Landry de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec (FPHQ).

Chaque unité convertie représente un financement de près de 812 000 $.

Par voie de communiqué, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a salué cette décision : « Je tiens à souligner l’excellent travail et la mobilisation soutenue des paramédics dans ce dossier. Leur détermination et leur persévérance furent essentielles au résultat d’aujourd’hui. Les effets positifs de ce gain se résument ainsi : couverture ambulancière accrue sur notre territoire, temps de réponse plus court et meilleures conditions de travail pour les paramédics. »

La FPHQ rappelle toutefois que plusieurs autres secteurs attendent toujours cette conversion. « Présentement, on a mis un gros ­­”plaster­­” sur le bobo. Mais il reste du travail à faire, parce qu'il y a beaucoup d'endroits au Québec qui ont encore les horaires de faction. Dans la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine notamment, on parle de Gaspé, Sainte-Anne-des-Monts et Matane. » déplore Jérémie Landry.

Les changements entreront en vigueur le 1er avril 2018.

Plus d'articles