Retour

Hymne national modifié : des sénateurs veulent bloquer la modification des paroles pour le 150e

Des sénateurs conservateurs usent de manoeuvres dilatoires pour éviter que l'hymne national qui sera chanté le 1er juillet, à l'occasion du 150e anniversaire du Canada, soit la version plus « inclusive » que souhaitait feu Mauril Bélanger.

Les amendements et les sous-amendements en provenance des banquettes conservatrices s'accumulent dans le débat sur le projet de loi C-210 à la Chambre haute alors que la fin de la session parlementaire se pointe à l'horizon.

La sénatrice conservatrice Lynn Beyak, dépositaire d'un sous-amendement, a été claire sur son objectif, lundi, disant souhaiter que « à l'occasion du 150e anniversaire du Canada, les Canadiens chantent notre hymne national traditionnel comme ils le chantent depuis des décennies ».

Elle a plaidé que le Sénat ne devrait pas appuyer ce projet de loi modifiant les paroles de la version anglaise du Ô Canada simplement parce que l'autre chambre l'a approuvée « par compassion et tristesse pour un collègue mourant ».

Le député libéral qui a parrainé le projet de loi, Mauril Bélanger, s'est éteint en août dernier après une bataille publique contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), communément appelée maladie de Lou Gehrig.

Invitée à commenter les propos tenus par la sénatrice Beyak, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, s'est contentée mercredi de dire que la conservatrice avait « droit à son opinion ». Elle a toutefois dit espérer que « le Sénat va pouvoir résoudre cette question rapidement ».

La mesure législative vise à remplacer, dans la version anglaise de l'hymne, l'extrait « true patriot love in all thy sons command » (un vrai amour de la patrie anime tous tes fils) par « true patriot love in all of us command » (un vrai amour de la patrie nous anime tous).

Les députés de la Chambre ont adopté C-210 en troisième lecture le 15 juin 2016.

Deux mois plus tard, Mauril Bélanger décédait. Lors de sa cérémonie funéraire, les centaines de personnes massées dans la basilique-cathédrale Notre-Dame d'Ottawa ont spontanément entonné « sa » version du Ô Canada.

Le débat sur le projet de loi C-210 devrait reprendre mercredi après-midi au Sénat.

Plus d'articles

Commentaires