Retour

Î.-P.-É. : Bush Dumville dit qu'il a été traité de façon « injuste » par le Parti libéral

Un député à l'Île-du-Prince-Édouard sort de son mutisme une semaine après avoir démissionné du caucus libéral. Bush Dumville dit qu'il a été traité de façon « injuste » par son ancien parti.

Un texte de François Pierre Dufault

L'ancien député libéral siège depuis une semaine en tant qu'indépendant. Il dit que depuis 2015, son ancien parti a tenté à plusieurs occasions de le museler et même de l'écarter de l'arène politique.

Député depuis 2007, Bush Dumville raconte qu'il a dû se battre contre un candidat « soutenu par le parti » pour conserver l'investiture libérale avant les dernières élections. Habituellement, un député sortant est investi automatiquement pour le prochain scrutin à moins qu'il ne décide lui-même de se retirer.

L'homme d'affaires et ancien policier rêvait aussi d'être ministre, mais le premier ministre Wade MacLauchlan lui aurait fait savoir qu'il n'obtiendrait jamais de portefeuille.

Mais c'est la plus récente assemblée de l'association libérale de sa circonscription qui a été, pour Bush Dumville, la goutte qui a fait déborder le vase. Il accuse le premier ministre d'avoir orchestré ce soir-là l'élection d'un nouveau président d'association dans le but de nuire à sa prochaine investiture.

Amer, le député de la région de Charlottetown dit qu'il a décidé de claquer la porte.

Dans un communiqué, la semaine dernière, le premier ministre a dit qu'il regrettait la décision de Bush Dumville, mais qu'il était clair depuis un moment que celui-ci avait « du mal à partager les valeurs » du Parti libéral.

Le député dit qu'il a l'intention de terminer son mandat en tant qu'indépendant. Il n'exclut pas, toutefois, de se représenter en 2019 sous la bannière d'un autre parti.

Plus d'articles