Retour

Î.-P.-É. : des municipalités prêtes à « donner » leurs routes à la province

Des municipalités à l'Île-du-Prince-Édouard demandent à la province de prendre la responsabilité de leurs routes. Ces municipalités reçoivent des subventions provinciales pour entretenir leur réseau routier, mais, selon elles, les enveloppes ne sont pas toujours suffisantes.

Le conseil d'Alberton, dans l'ouest de l'île, vient de voter pour que la municipalité cède la responsabilité de ses routes au ministère des Transports.

Les conseils de Kensington et de Montague sont déjà en pourparlers avec la province.

La municipalité de Kensington reçoit environ 100 000 $ par année de la province pour l'entretien de ses routes, selon le maire Rowan Caseley. Elle dépense environ 60 000 $ pour le déneigement. Il lui reste donc 40 000 $ pour l'entretien de près de 10 kilomètres de routes.

C'est peu, dit l'élu.

Le maire de Kensington dit que la municipalité est souvent contrainte d'utiliser toutes ses redevances de la taxe fédérale sur l'essence pour combler son budget d'entretien routier. De l'argent qui pourrait être investi dans d'autres projets d'infrastructure comme la modernisation du réseau d'aqueduc et d'égout, plaide-t-il.

La municipalité dûment constituée d'environs 1500 habitants a un pouvoir de taxation limité en raison de sa faible population.

Rowan Caseley ne craint pas que le transfert de responsabilité nuise à la qualité des services. Il fait remarquer que les rues principales de Kensington sont déjà entretenues et déneigées par la province. Mais il se dit conscient du risque que les travaux d'entretien sous la houlette de la province ne soient pas toujours faits en temps voulu, ou de la manière voulue.

Pas de coûts supplémentaires

De son côté, le ministère des Transports de l'Île-du-Prince-Édouard se dit prêt à négocier un transfert de responsabilité avec les municipalités qui en font la demande. La seule condition est que la transaction n'entraîne pas de coûts supplémentaires.

Les municipalités d'Alberton, Borden-Carleton, Charlottetown, Georgetown, Kensington, Montague, Souris et Summerside assument pour l'instant la pleine responsabilité de leurs routes. Toutefois, le tiers d'entre elles souhaitent passer le flambeau à la province.

« Nous supposons que toutes nos petites municipalités ont songé au moins une fois à la possibilité de demander à la province d'assumer cette responsabilité », reconnaît Ron Ryder, porte-parole du ministère des Transports de l'Île-du-Prince-Édouard.

Plus d'articles

Commentaires